Fondation Beyeler, Riehen
Riehen / Bâle : Mondrian

« Évolution »

Article mis en ligne le 8 juillet 2022

Le peintre néerlandais Piet Mondrian est à l’honneur à la Fondation Beyeler qui souhaite célébrer le 150e anniversaire de la naissance de cet artiste majeur de l’avant-garde en proposant une exposition qui retrace son développement artistique jusqu’aux années 1920 et la genèse stylistique de son œuvre tardif.

Piet Mondrian « Ferme à Duivendrecht », vers 1916
Huile sur toile, 86,3 x 107,9 cm. The Art Institute of Chicago, don de Dolly J. van der Hoop Schoenberg © 2022 Mondrian/Holtzman Trust. Photo bpk/The Art Institute of Chicago / Art Resource, NY

Avec 89 œuvres provenant de collections privées et publiques en Europe et aux États-Unis, « Mondrian Évolution » retrace le parcours saisissant de l’artiste, de peintre paysagiste du XIXe siècle à l’un des protagonistes majeurs de l’art moderne. Mondrian a joué un rôle important dans l’évolution de la peinture de la figuration à l’abstraction. À ses débuts, il est influencé non seulement par la peinture de paysage hollandaise de la fin du XIXe siècle mais aussi par le symbolisme et le cubisme. Ce n’est qu’au début des années 1920 qu’il commence à se concentrer sur un vocabulaire pictural pleinement non figuratif composé d’agencements rectilignes de lignes noires sur fond blanc et des trois couleurs primaires.

L’exposition offre une rare occasion de découvrir sous un jour nouveau le travail de Mondrian, qui a profondément influencé le 20ème siècle non seulement dans le domaine de l’art mais aussi dans ceux du design, de l’architecture, de la mode et de la culture pop. Il s’agit de la première exposition individuelle consacrée à l’artiste en Suisse depuis 50 ans.

Piet Mondrian « Pommier en fleurs », 1912
Huile sur toile, 78,5 x 107,5 cm. Musée d’Art de La Haye, Pays-Bas © 2022 Mondrian/Holtzman Trust. Photo Musée de La Haye

Différentes sections seront consacrées à des motifs tels les moulins à vent, les dunes et la mer, les bâtiments de ferme se réfléchissant dans l’eau et les plantes, représentés à des degrés divers d’abstraction.

L’exposition est conçue de manière chronologique mais elle tire son expressivité de la confrontation d’œuvres précoces et tardives, qui met en lumière les forces de transformation à l’œuvre dans le travail de Mondrian. Au fil de neuf salles d’exposition, on retrouve des motifs récurrents tels les moulins à vent, les dunes, la mer, les bâtiments de ferme se reflétant dans l’eau et les plantes, représentés à des degrés divers d’abstraction. Dans ses paysages, Piet Mondrian explore l’éclat et le rayonnement de la couleur – ce qui donne à ces tableaux leur apparence extraordinairement lumineuse et vive – ainsi que l’influence de la lumière et l’expérience de l’espace, de la surface, de la structure et des reflets.

Jusqu’au 9 octobre 2022