Deutsche Grammophon
Notule CD - SM 204 : Rolando Villazon, “Cielo e mar“

Le grand intérêt du CD De Rolando Villazon est à rechercher dans le choix original des morceaux, avec de vraies raretés.

Article mis en ligne le mai 2008
dernière modification le 12 juin 2008

par François JESTIN

Cet enregistrement est le premier du ténor mexicain pour Deutsche Grammophon, et c’est un peu la fuite des ténors pour la maison EMI / Virgin, après le transfert de l’autre vedette Roberto Alagna il y a quelques années.

Cover Villazon
Les premières notes barytonnantes du Cielo e mar, de Ponchielli, annoncent la couleur de ce récital, qui n’est pas exactement un feu d’artifice de suraigus claironnants. Le grand intérêt du CD est plutôt à rechercher dans le choix original des morceaux, avec de vraies raretés de Giuseppe Pietri (extrait de Maristella) ou Antônio Carlos Gomes (Fosca), aux côtés de Cilea (Adriana Lecouvreur), Mercadante (il Giuramento), Boito (Mefistofele), Donizetti (Poliuto) et Verdi (Simon Boccanegra et Luisa Miller).

Les qualités vocales et interprétatives sont réunies : ligne vocale bien conduite, avec legato, timbre riche, et engagement habituel du ténor, souvent tout feu tout flamme à la scène. Toutes les plages ne sont toutefois pas également convaincantes : manque de présence et d’autorité dans Mefistofele, approximations, voire pertes de musicalité dans le style belcantiste de Poliuto, beaucoup de notes prises en-dessous sur Luisa Miller.

Enfin, comme Rolando déclare avoir « mis tant de cœur… dans cet enregistrement de studio  », pourquoi donc ne pas avoir fait une prise supplémentaire pour corriger le texte (plage 7, Simon Boccanegra) «  tutto il mio sangue spegnere… », prévu dans le livret de Piave, à la place de «  il suo sangue » chanté par erreur ?

François Jestin

1 CD Deutsche Grammophon