Entretien : Eric Eigenmann - commentaires