Entretien : Pierre-Marcel Favre - commentaires