Lille : Meret Oppenheim. Rétrospective - commentaires