Événements malheureusement fréquents

Difficultés d’accès à Internet depuis les écoles
lundi 14 juin 2010
par  Bernard Vuilleumier
popularité : 2%

L’école se doit d’entrer dans l’ère numérique apprend-on dans la lettre du DIP du 8 juin 2010. L’équipe Math & Science y est entré depuis plusieurs années. Elle utilise régulièrement les environnements numériques de travail (ENT) existants. Et elle a aussi fait le constat que :

la gestion technique de ce parc informatique requiert des ressources humaines qui n’ont pas évolué en proportion. Les limites d’une gestion adéquate du matériel sont aujourd’hui atteintes et il n’est plus possible d’absorber la croissance de l’informatique pédagogique.

Équiper les classes de tableaux numériques interactifs et remplacer les laboratoires de langues analogiques par une solution informatique est certes souhaitable, mais ne conviendrait-il pas, auparavant, de résoudre les problèmes connus et récurrents d’utilisation des ENT existants. Explications.

Après des débuts difficiles au sein du DIP en 2005-2006, un des sites (OWL Math & Sciences) de notre équipe a été déplacé chez un hébergeur privé. Cette mesure a permis un fonctionnement continu et régulier, sans interruption ni perte de données. Nous avons mis en service un autre site utilisé pour fournir des devoirs, apporter du soutien et réaliser des épreuves communes. En 2008, lors de la préparation de la semaine hors-cadre sur l’usage des ressources libres du net, nous avons rencontrés de sérieuses difficultés qui ont été signalées au Centre des Technologies de l’Information (CTI) dès janvier 2009. Il nous a été répondu, entre autres affirmations hors-sujet :

Avant de mettre en cause les outils de sécurité, il convient de faire une analyse détaillée du problème et de nous fournir un maximum d’éléments pour permettre une résolution rapide et à la satisfaction de tous du problème rencontré.

Heureusement, le SEM Logistique a appuyé notre démarche :

Suite à votre message du 27 janvier, dont le contenu a retenu toute notre attention, et afin de contribuer à la résolution de ce problème identifié sur le terrain, il convient d’entrée de relever les quelques points suivants (repris dans l’ordre de votre message) :

- la nécessité d’utiliser le client proxy est déjà connue et mise en oeuvre par les personnes qui travaillent sur ce sujet.

- ce n’est pas l’installation proprement dite du player, sur laquelle vous revenez dans votre message, qui pose problème : les personnes concernées ont les droits requis et le logiciel est déjà installé.

- les droits d’utiliser les active-x sont configurés dans IE comme il se doit (ce qui se configure d’ailleurs dans le navigateur alors que vous affimez dans le premier paragraphe de votre message que le logiciel Mathematica Player "ne fait pas appel aux paramètres du navigateur pour fonctionner" )

Partant du constat que ces réponse ne sauraient expliquer les raisons pour lesquelles le logiciel en question fonctionne lorsqu’on l’utilise depuis la maison et qu’il ne fonctionne pas sur le réseau de l’Etat (EDU), nous avons procédé au SEM Logistique à des tests détaillés afin de sérier les questions et de mettre en évidence le contexte dans lequel le problème se manifeste.

Ainsi, des tests comparatifs sur l’utilisation de Mathematica Player 7 ont été effectués hors du réseau Etat et dans le réseau Etat (EDU) sur Windows, Ubuntu et MacOS X, d’une part avec des machines non Etat /EDU (matériel non standard EDU - configuration non standard EDU) et d’autre part avec du matériel au standard EDU (matériel SEM - configuration SEM).

Je vous transmets ci-joint le rapport détaillé de ces tests dont les résultats semblent sans équivoque : sur les trois OS différents, toutes les simulations testées ont fonctionné normalement en dehors du réseau Etat /EDU alors qu’aucune ne fonctionne lorsque les machines sont sur le réseau de l’Etat / EDU (cf. partie D du document joint).

Au vu des éléments mentionnés, je vous remercie d’entreprendre les démarches auprès des instances concernées du CTI pour tracer les difficultés rencontrées et résoudre ce blocage constaté, qui empêche le bon déroulement d’activités pédagogiques, et de me tenir au courant de celles-ci.

Nous restons bien entendu à votre disposition ou à celle de toute personne du CTI qui à pour charge de traiter cette question afin d’apporter, au besoin, les éventuelles informations complémentaires nécessaires. Si cela doit passer par un rendez-vous sur place dans nos locaux pour visualiser et constater les problèmes mentionnés, cela est bien entendu aussi possible. Le cas échalnt, je vous remercie de me le faire savoir afin que je puisse l’organiser dans les meilleurs délais.

Dans l’attente de votre prochaine réponse, je vous adresse mes meilleurs messages.

J.-L. Corsini

Or, après 4 mois de tests qui ont mobilisé plusieurs personnes extérieures au CTI, voici la conclusion qui a pu être tirée :

L’élément essentiel permettant le bon accès aux bases de données de Wolfram est la modification du paramétrage de la sonde IWSS (antivirus) qui a visiblement été effectué par la division RT du CTI.

Ceci fait, le paramétrage des postes devrait maintenant être moins critique.

Nous allons vérifier que la configuration SEM 2009-2010 donne les résultats désirés à ce niveau. Il est prévu d’utiliser le script de proxy au lieu de la déclaration manuelle que je vous avais conseillé ; nous serons donc attentifs à vérifier que cela n’apporte pas de nouveaux problèmes.

Pour garantir un fonctionnement de la configuration du CECNB comparable à celui de la configuration SEM, le mieux est de partir de cette dernière et d’y apporter les modifications voulues (ajout et retrait d’applications notamment). Dans tous les cas, il est important de bien tester l’accès aux bases de données Wolfram dès que le master de la configuration est terminé, avant en tout cas de le déployer sur tous les postes.

Avec mes meilleures salutations,

Robert CHALMAS

L’épreuve commune de physique qui s’est déroulée le 14 juin 2010 entre 10 et 12 h a été perturbée par de fréquentes impossibilités d’accès au réseau. Nous ne connaissons pas l’origine de ces difficultés, mais nous pouvons affirmer que le serveur n’est « tombé » à aucun instant [1] et que si l’accès s’est avéré impossible par moment, la cause est à chercher ailleurs (entre les postes élèves et le serveur, qui, rappelons-le, est extérieur à l’Intranet du DIP. Les investigations antérieures pourraient-elles être d’une quelconque utilité ? Il nous paraît urgent d’essayer de résoudre ce problème lancinant et récurrent.


[1L’équipe Math & Sciences a suivi son activité en permanence. Elle avait prévu deux autres serveurs distincts au cas ou le serveur principal ne répondait plus. Un rapport a immédiatement été demandé à l’hébergeur au terme de l’épreuve. Voici sa réponse :

Nous avons fait des recherches de notre côté, dans les logs serveurs ainsi que dans les graph de charge CPU, bande passantes des serveurs MYSQL et Apache de votre site. Tout est en ordre de notre côté, aucune coupure à signaler et aucune surcharge pour le 14 juin.