La télépathie est-elle une science ? La télépathie est-elle inexplicable ou inexpliquée ?

, par  Bernard Vuilleumier , popularité : 2%

La télépathie a ses adeptes qui étudient le paranormal et ses détracteurs qui s’en tiennent au « normal », le normal étant l’ensemble des phénomènes dans lesquels l’intelligence humaine identifie des relations causales ou statistiques dont la connaissance permet d’agir sur le réel. Prise de vue et exercice d’esprit critique.

Tableau des notions et des activités
Activités liées

Résultats d’une expérience de télépathie

Expérience de télépathie {JPEG}

La télépathie : prise de vue

Les parapsychologues

Il existe un Institut de Métapsychique International (IMI) dont la devise est Le « paranormal » nous n’y croyons pas, nous l’étudions. On trouve sur le site de l’IMI une compilation des principales expériences de parapsychologie et quelques conclusions auxquelles sont arrivés certains théoriciens de la parapsychologie.

Les opposants

- En France

L’association française pour l’information scientifique (AFIS) se donne pour but de promouvoir la science et de lutter contre les pseudo-sciences qui la détournent ou usent de son nom pour couvrir des entreprises charlatanesques. De nombreux enseignants, philosophes et scientifiques pensent qu’il faut protéger la raison contre l’irrationnel [1]. Ils dénoncent tous la complaisance des médias et l’absence d’esprit critique des adeptes du paranormal. Ces penseurs adoptent une démarche zététique [2] et cherchent une explication des phénomènes paranormaux qui relève de la science expérimentale consensuelle. Les phénomènes considérés dans le cadre de la zététique sont ramenés à la malhonnêteté des charlatans, à la manipulation des illusionnistes, à l’erreur des chercheurs ou à des lois connues, mais dont les implications sont passées inaperçues.

- Aux États-Unis

Le Committee for Skeptical Inquiry est une organisation américaine qui se consacre à la critique des phénomènes « paranormaux ». Il se donne aussi pour but l’éducation à la pensée critique, et la démarche scientifique d’une manière plus générale.

Controverse : le débat Honorton-Hyman

La télépathie, qui fait partie des perceptions extrasensorielles, est étudiée selon le protocole « ganzfeld ». Le télépathe est confortablement installé dans un fauteuil, il a les yeux fermés et porte un casque audio émettant un bruit blanc. Il décrit ce qu’il perçoit tandis qu’un agent, situé dans une autre pièce, regarde une cible (une image ou un film en général) sélectionnée aléatoirement. Le télépathe doit ensuite classer quatre cibles (la vraie cible + trois leurres) selon leurs similitudes avec ce qu’il a pu voir et ressentir lors de la session de ganzfeld. S’il classe en première position la cible initiale, c’est un hit, dans l’autre cas, c’est un miss. Si le télépathe répond d’une manière aléatoire, il obtient, en moyenne une réponse juste sur quatre, soit 25 %. Les avis divergent lorsqu’il s’agit d’interpréter les résultats.

Interprétation
- Point de vue des parapsychologues
- Point de vue des opposants
- Voir aussi Télépathie : Florent Tournus (OZ) répond à Rupert Sheldrake

Ce qu’il faut savoir

Il existe depuis 1996 une fondation (James Randi EducationalFoundation) qui offre un million de dollars à quiconque sera en mesure de démontrer, sous certaines conditions, un effet psychique, surnaturel ou paranormal. Le prix n’a encore jamais été décerné.

[1Georges Charpak, prix Nobel de physique, instigateur avec P. Lena et Y. Quere, de « la main à la pâte », programme d’enseignement scientifique à l’école primaire en France.
- Henri Broch, docteur ès science, enseignant en physique et zététique à l’université de Nice Sophia Antipolis, membre de l’académie des sciences de New York et du CSI (Comittee for Skeptical Inquiry), ambassadeur et porte-parole du CFI-transnational à l’ONU.
- Jacques Bouveresse, philosophe. Qu’appellent-ils « penser » ?
- Albert Jacquard, généticien, s’insurge contre le paranormal qui vise « à intoxiquer les hommes de parasciences pour les transformer en moutons bien dociles » (cité par Pierre Brévignon).

[2La zététique, dans son acception la plus communément utilisée, est l’étude rationnelle des phénomènes présentés comme paranormaux.