Les devoirs on-line

Pour ou contre ?
dimanche 3 janvier 2010
par  Paolo Galletto
popularité : 2%

L’article paru récemment (Demirci, International Journal of E-Learning, (2010), 9, 27-49, Web-Based vs. Paper-Based Homework to Evaluate Students’ Performance), propose les points forts et les points faibles d’un enseignement dispensé via LMS [1]. L’auteur soulève notamment une discussion sur les devoirs via Internet pour la maison et l’efficacité de ces derniers par rapport aux devoirs traditionnels sur papier. Le tableau ci-dessous (qui est une libre traduction du tableau 1 de la page 32) offre une synthèse intéressante de l’article. La colonne de droite est un plus par rapport au tableau original : elle contient les solutions possibles aux points faibles de l’utilisation d’un LMS.

Points fortsPoints faiblesSolutions
A) Approches pédagogiques ?
L’utilisation d’un LMS, permettant l’envoi des réponses via Internet et supportant une correction automatique, a comme conséquence de limiter le temps consacré par le maître aux corrections et ainsi lui laisser plus de temps pour la conception des questions. Les élèves peuvent ainsi bénéficier d’un plus grand nombre de questions, le temps consacré aux devoirs devenant passablement plus long. En outre, les questions, réunies dans une base de données stimulant la collaboration entre les maîtres, peuvent être proposées à un publique vaste, allant bien au-delà des élèves d’une seule classe. Pouvant connaître le temps nécessaire à l’élève pour effectuer ses devoirs et apprécier les difficultés que l’élève a rencontrées, le maître obtient indirectement une évaluation de son enseignement ; il est apte, si nécessaire, à redessiner la suite de son cours de manière à le rendre plus efficace.

B) Réduction des tâches administratives
Le LMS prend en charge le travail de correction, qui est l’obstacle pour le maître à proposer plus de questions. Le temps épargné peut être employé pour le développement de nouvelles questions et la mise en place d’une stratégie aiguillant l’élève dans la résolution des problèmes. La notation automatique permet au maître d’effectuer facilement une analyse des questions afin de déterminer lesquelles sont plus adaptées pour évaluer la performance des élèves. Les maîtres peuvent ensuite adapter les travaux attribués aux élèves, que ce soit des devoirs ou des examens, et inclure les meilleures questions pour sonder la compréhension des élèves.

C) Feedback immédiat
À l’aide de l’évaluation assistée par ordinateur, les étudiants peuvent recevoir un feedback immédiat des progrès effectués. Des enquêtes réalisées auprès des élèves ont indiqué que le feedback immédiat est l’un des aspects les plus appréciés de l’évaluation assistée par ordinateur. Sans compter que le feedback immédiat, proposé lors d’un test noté, encourage l’élève à réfléchir sur le pourquoi d’une erreur et, en offrant des indications en fonction du type d’erreur, lui permet de corriger. Le feedback, au lieu d’être immédiat, peut aussi être proposé à l’élève avec un délai, dans le but de le pousser à réfléchir sur sa réponse avant de l’envoyer.

X) Le raisonnement de l’élève devient-il invisible ?
Quand un test donné comme devoir à la maison ou comme test en classe, est noté, il est utile pour le maître de voir les détails des réponses, suivre le cheminement choisi par l’élève ou intégrer des questions dans lesquelles, par exemple, la création d’un graphique est demandée. Lorsque la notation du travail se fait automatiquement comme dans le cadre d’un LMS, le maître risque de perdre la perception de l’élève dans le processus de résolution d’un problème. Ceci semble être la limitation majeure d’un travail noté automatiquement comme sur un LMS.

Y) Difficultés techniques
 ?Le serveur peut tomber en panne, Internet peut ne pas fonctionner ou les logiciels, à la base du LMS, ne sont pas à jour. Le maître, gérant l’outil informatique est censé agir régulièrement et rapidement pour prévenir et résoudre les problèmes techniques. Les élèves doivent pouvoir accéder à Internet. Il serait trop optimiste de croire que tous les élèves peuvent disposer d’un accès Internet depuis la maison. L’école devrait alors fournir un nombre suffisant d’ordinateurs en libre accès pour les élèves.

Z) Aspects liés à la sécurité
Comment les maîtres peuvent-ils être sûrs que l’élève fait, seul, son propre travail ? Dans le cas des devoirs, la note éventuelle, qui lui est attribuée, ne doit pas avoir un poids élevé dans une évaluation globale, car l’élève ne travaille généralement pas seul. Pour des examens ou des tests, la sécurité est une question vitale, car ces éléments comptent souvent pour une grande partie de la note finale. Dans ce cas, il existe des moyens suffisamment efficaces pour assurer la sécurité. Une façon est d’utiliser la randomisation. Les nombres dans les questions comportant des calculs ou l’ordre des réponses dans les questions à choix multiples peuvent être randomisés. De plus, l’ordre des questions dans un test peut aussi être aléatoire.

Xs)
Y a-t-il moyen d’observer le raisonnement d’un élève lors de la résolution d’un problème sur ordinateur ? En d’autres termes, on pourrait se demander s’il est possible de différencier un élève qui a fait faux à cause d’une erreur de frappe sur la calculette d’un autre qui n’a même pas commencé l’exercice. Une réponse possible est la suivante : l’élève, qui a fait faux, a la possibilité de se corriger. S’il s’agit d’une erreur de calcul, il est probable (et souhaitable) que l’élève s’en rende compte et corrige sa faute. ?En revanche, un élève qui ne sait pas par où commencer, aura beaucoup de peine à tomber sur le bon résultat. De cette manière, indirecte, nous sommes à même d’évaluer le raisonnement de l’élève, car finalement le bon raisonnement n’est que le chemin qui mène au bon résultat.

Ys)
Nous avons la chance de travailler dans une école, le CEC Nicolas-Bouvier, dans laquelle, grâce à la mixité école de commerce-gymnase, le nombre d’ordinateurs disponibles pour les élèves est important.

Zs)
Les solutions proposées dans la colonne centrale semblent suffisantes pour résoudre les éventuels problèmes de sécurité.


[1Learning Management System


Commentaires  forum ferme