Faire moins et moins bien avec plus ?

Les humeurs de Gaston

Ben alors, cette fois ce n’est pas l’Équipe Math & Sciences qui réclame interactivité, disponibilité et soutien, mais bien le Département de l’Instruction Publique lui-même, dans la lettre qu’il a fait parvenir :

A L’ENSEMBLE DES COLLABORATEUR-TRICE-S DU DIP

Petits pas déterminés vers une école numérique

L’Ecole se doit d’entrer dans l’ère numérique. Fort de cette conviction, le DIP a entrepris les démarches nécessaires afin d’équiper les classes de tableaux numériques interactifs et de remplacer les laboratoires de langues analogiques par une solution informatique. L’une de celles-ci était l’ouverture d’appels d’offres dont l’un est terminé –pour les laboratoires de langues– et l’autre en cours. Parallèlement, en collaboration avec le DCTI, le DIP participe à l’élaboration d’un projet de loi d’investissement visant à l’acquisition de l’équipement complémentaire nécessaire ainsi que de la solution informatique retenue. Compte tenu des délais imposés par le processus législatif en cours, il ne sera pas possible de déployer le dispositif prévu par le projet de loi avant 2012 au mieux. Dans l’intervalle et pour répondre à vos demandes, c’est progressivement que la mise en place de cette solution sera effectuée.

L’Équipe Math & Sciences, qui œuvre depuis plusieurs années à l’intégration de TIC dans l’enseignement en utilisant des environnements numériques de travail existants m’a laissé entendre que :

- les démarches entreprises vont prendre du temps
- l’issue dépend du vote d’un projet de loi et est incertaine
- l’utilisation de ce matériel n’est pas prévue avant 2012 au mieux !

M’enfin, là où du matériel est disponible, où des enseignants motivés se sont formés et se sont impliqués pour réussir l’école du numérique, il n’y aura bientôt plus d’élèves concernés par les disciplines d’enseignement de ces maîtres ! D’accord, je suis lent et un peu endormi, mais je commence à comprendre pourquoi certains parlaient de gâchis quand ils ont appris que la filière gymnasiale allait disparaître à Nicolas-Bouvier ! Je trouve même la situation un peu cocasse : il faut attendre le vote d’un projet de loi pour espérer entrer dans l’ère du numérique et là où des avancées significatives se sont réalisées (sans frais, ni décharge !), le processus est stoppé ! Je me demande si le « faire plus et mieux avec moins » dont on m’a souvent rebattu les oreilles n’est pas entrain de s’inverser pour donner « faire moins et moins bien avec plus ». Autant ne rien faire ! Je vais dormir.