Forces fictives : questions réponses

Questions réponses sur le chapitre des forces fictives du cours de physique
dimanche 27 août 2006
par  Bernard Vuilleumier
popularité : 4%

Les lois de la mécanique, et en particulier l’équation fondamentale de la dynamique, sont valables lorsque les mouvements étudiés se produisent dans un référentiel d’inertie. Pour tous les observateurs situés dans de tels référentiels, l’accélération d’un point matériel est la même. Comme la masse est un invariant, il en découle que les forces s’exerçant sur un point matériel sont aussi les mêmes pour tous les observateurs d’inertie. Les forces qui apparaissent à ces observateurs-là sont appelées forces réelles. Mais il existe des situations dans lesquelles il est naturel de lier un référentiel à un corps accéléré par rapport aux référentiels d’inertie. Il faut alors modifier les lois de la mécanique pour rendre compte des mouvements observés depuis ces référentiels qui ne sont pas galiléens. Il suffit d’introduire, en plus des forces réelles, des forces fictives, qu’on appelle forces d’inertie.


Commentaires

Logo de Bernard Vuilleumier
mardi 19 septembre 2006 à 19h28 - par  Bernard Vuilleumier

Une translation rectiligne uniforme est une translation en ligne droite à vitesse constante, en d’autres termes, c’est un mouvement rectiligne uniforme (MRU).

ATTENTION, nous avons changé de chapitre, posez vos questions au bon endroit !

Logo de Yannick Zillweger
mardi 19 septembre 2006 à 16h42 - par  Yannick Zillweger

Au cour de nos devoirs, nous avons rencontré une difficulté dans l’exercice sur la transformation de Galilée :
" Qu’est - ce qu’une translation rectiligne uniforme ?"

Logo de Bernard Vuilleumier
vendredi 15 septembre 2006 à 07h57 - par  Bernard Vuilleumier

Sans mention particulière, le référentiel lié au laboratoire est considéré comme étant galiléen.

Logo de Bernard Vuilleumier
vendredi 15 septembre 2006 à 07h55 - par  Bernard Vuilleumier

Cette résultante ne porte pas de nom particulier. C’est une force fictive au même titre que ses composantes.

Logo de Bernard Vuilleumier
vendredi 15 septembre 2006 à 07h52 - par  Bernard Vuilleumier

C’est vous qui choisissez le référentiel qui vous convient le mieux pour résoudre le problème. On admet généralement que, sauf mention particulière, la description d’une situation est faite dans un référentiel d’inertie. Ici le plateau horizontal tournant se trouve dans un laboratoire qui est considéré comme inertiel. Si vous attachez un référentiel au plateau, alors il ne s’agit plus d’un référentiel galiléen.

Logo de Nemo
vendredi 15 septembre 2006 à 06h30 - par  Nemo

Monsieur bonjour,
Comment s’appelle la force résultante créée par la force de coriolis et la force centrifuge ?

Logo de Shkumbin
jeudi 14 septembre 2006 à 22h21 - par  Shkumbin

Monsieur, comment peut-on savoir, dans l’ex 8, si nous nous trouvons dans un réferentiel galiléen ou non si ce détail n’est pas mentionné dans l’énnoncé ?

Logo de Bernard Vuilleumier
jeudi 14 septembre 2006 à 22h19 - par  Bernard Vuilleumier

L’objet est soumis à son poids et aux forces de soutien, centripète et centrifuge. Dans le système lié au laboratoire, la somme de ces forces est nulle et l’objet est en équilibre. L’accélération apparente est l’accélération d’un objet « libre » dans le laboratoire (qui ne serait pas posé sur le sol). Cet objet n’est alors soumis qu’à deux forces : son poids et la force centrifuge. Le poids apparent est donné par la résultante de ces deux forces.

Logo de Shkumbin
jeudi 14 septembre 2006 à 22h18 - par  Shkumbin

Monsiuer, comment peut-on savoir dans l’exercice 8 si nous nous trouvons dans un réferentiel galiléen ou non si ce détail n’est pas mentionné dans l’énnoncé ?

Logo de Bernard Vuilleumier
jeudi 14 septembre 2006 à 21h56 - par  Bernard Vuilleumier

Dans cet exercice, ce qui joue le rôle de poids est la force centrifuge. Le poids peut être négligé devant cette dernière force en raison de la vitesse élevée de rotation. La force d’Archimède est donc opposée à la force centrifuge.

Logo de Shkumbin
jeudi 14 septembre 2006 à 20h32 - par  Shkumbin

Merci. Mais Monsieur comment peut-il y avoir un poid apparent si la force centrifuge est annulée par la force centripète ?

Logo de Shkumbin
jeudi 14 septembre 2006 à 14h49 - par  Shkumbin

Monsieur je ne comprend pas pourquoi dans la correction de l’ex 7 la force d’archimède est opposée à la force centrifuge. Pourquoi n’était-elle pas opposé au poids de la goutlette ?

Logo de Bernard Vuilleumier
mercredi 13 septembre 2006 à 22h07 - par  Bernard Vuilleumier

Vous devez projeter l’accélération terrestre sur l’axe parallèle au plan incliné d’un angle α. Cet angle se retrouve entre la direction de g et la perpendiculaire au plan. Faites un schéma et exprimez la composante de g selon l’axe parallèle au plan, vous trouverez le résultat indiqué. Nous examinerons les autres questions en classe vendredi.

Logo de Bernard Vuilleumier
mercredi 13 septembre 2006 à 21h58 - par  Bernard Vuilleumier

Attachez un référentiel au cycliste et cherchez la verticale locale dans ce système !

Logo de Théo
mercredi 13 septembre 2006 à 21h36 - par  Théo

J’ai essayé de refaire l’ex 3, et je ne comprends pas comment retrouver la 1ère réponse. Je trouve g/sin(alpha) au lieu de g*sin(alpha).

Pour les deux dernières questions de l’exercice, je n’arrive pas aux mêmes réponses.

Pouvez vous m’expliquer comment arriver à ces résultats ?

Logo de Théo
mercredi 13 septembre 2006 à 21h19 - par  Théo

Je n’arrive pas à résoudre l’exercice 11, pourriez vous m’indiquer comment commencer ?

Logo de Bernard Vuilleumier
jeudi 7 septembre 2006 à 22h25 - par  Bernard Vuilleumier

Le laboratoire est en rotation uniforme. Si un objet se trouve dans le laboratoire il décrit une trajectoire circulaire par rapport au référentiel d’inertie depuis lequel on l’observe. Or un objet animé d’un mouvement circulaire uniforme est soumis à une force centripète.

Logo de Shkumbin
mercredi 6 septembre 2006 à 20h42 - par  Shkumbin

Pourriez- vous m’expliquer pour quelles raisons la force centripète agit dans l’ex 4.
Merci d’avance

Logo de Bernard Vuilleumier
mercredi 6 septembre 2006 à 19h32 - par  Bernard Vuilleumier

La direction d’un fil à plomb donne la verticale. Dans l’exercice 6, le fil à plomb se trouve dans un bus qui accélère et il subit, dans ce système non inertiel, une force fictive d’inertie opposée à l’accélération du bus. Cette force le fait dévier par rapport à la verticale. La direction qu’il prend peut être caractérisée par l’angle que forme le fil à plomb avec la direction qu’il prendrait si le bus n’accélérait pas.

Logo de Shkumbin
mercredi 6 septembre 2006 à 19h18 - par  Shkumbin

Monsieur je ne comprend pas votre réponse dans l’ex 6.Losrsque vous demandez de determiner la direction du fil de plomb, faut-il trouver un angle ?