Relativité galiléenne : questions réponses Questions réponses sur le chapitre « Relativité » du cours de physique

, par  Bernard Vuilleumier , popularité : 1%

Il est de bon ton aujourd’hui de proclamer que « tout est relatif ». Mais, le plus souvent, celui qui le prétend veut dire que tout est question de point de vue, qu’il n’y a pas d’absolu, qu’on ne peut rien affirmer de précis et que, finalement, il est normal que chacun reste sur ses positions. C’est probablement à la divulgation des théories d’Einstein qu’on doit la vogue de ce propos de salon. Malheureusement, l’étudiant et l’honnête homme ne retiennent bien souvent que cette idée des théories de la relativité, ce qui constitue un véritable contresens ! La relativité restreinte d’Einstein, et avant elle celle de Galilée, affirment bien que les observations dépendent du point de vue, mais ce qu’on oublie fréquemment, c’est qu’elles postulent toutes deux l’existence d’un absolu et qu’elles établissent des règles précises permettant de passer d’un point de vue à un autre. C’est à l’examen de ces absolus et des règles de passage d’un observateur à un autre que ce chapitre est dévolu.