Harry Mathews

mardi 8 avril 1997

Harry Mathews, par son appartenance au groupe français de l’Oulipo, occupe une place à part dans la littérature américaine. Il représente cette espèce presque inconnue aux États-Unis : un poète écrivant de la poésie sous contraintes. L’Ouvroir de littérature potentielle, ou Oulipo, est né de la rencontre de Raymond Queneau et de François Le Lionnais, qui en sont les deux fondateurs. Queneau, qui s’est toujours passionné pour le langage et pour les mathématiques, avait commencé d’écrire Cent Mille Milliards de poèmes. Découragé devant l’énormité de la tâche, il allait abandonner lorsque François Le Lionnais lui proposa de créer un « groupe de recherche de littérature expérimentale » : ce fut Oulipo.

Lettre précédente
Lettre suivante


Sur le Web : Lettre au format pdf

Toutes les brèves du site