Navigation inertielle

Les systèmes autonomes de navigation sont basés sur le fait que l’accélération est une grandeur mesurable sans référence externe et qu’une toupie, animée d’un mouvement de rotation rapide, conserve une direction fixe dans l’espace. Voici quelques dates significatives qui ont jalonné l’évolution continue de la navigation inertielle durant ces dernières décennies. En 1923, Maximilien Schuler réalise la première combinaison accéléromètre-gyroscope et, en 1924, Claude Abbot, aux États-Unis, est l’auteur de la première plate-forme à trois axes. Le premier équipement opérationnel est embarqué en 1940 sur les fusées V2. Dans les années 1960 ces systèmes sont implantés à bord des sous-marins et des avions de combat. Il faut attendre les années 1970 pour les voir apparaître dans les avions civils long-courriers.

Lettre précédente
Lettre suivante

Voir en ligne : Lettre au format pdf