L’algorithme de Harry Mathews

Distraction de vacances
jeudi 30 juillet 2009
par  Gaston Lagaffe
popularité : 1%

L’algorithme de Mathews s’ajoute à tous les moyens imaginés par les oulipiens
pour « explorer » les textes. Il rejoint une préoccupation générale des oulipiens :
utiliser un système combinatoire pour tirer un maximum de résultats à partir d’un matériau limité, tout en imposant des contraintes.

Voici quelques objectifs concernant l’enseignement, l’apprentissage et les technologies de l’information et de la communication auxquels je me suis amusé à appliquer l’algorithme de Mathews :

  1. susciter une pédagogie interactive en utilisant souvent Mathematica
  2. favoriser l’apprentissage en autorisant en tout temps Wolfram Alpha
  3. promouvoir le libre en développant régulièrement des démonstrations
  4. proscrire l’innovation en freinant efficacement les TIC
  5. entretenir l’immobilisme en invoquant toujours des règles sécuritaires

Voici les résultats
- pour une rotation à gauche :

  1. entretenir une pédagogie interactive en autorisant régulièrement les TIC
  2. proscrire l’immobilisme en utilisant en tout temps des démonstrations
  3. promouvoir l’innovation en invoquant souvent Wolfram Alpha
  4. favoriser le libre en freinant toujours Mathematica
  5. susciter l’apprentissage en développant efficacement des règles sécuritaires

- pour une rotation à droite :

  1. entretenir l’innovation en développant en tout temps Mathematica
  2. susciter l’immobilisme en freinant régulièrement Wolfram Alpha
  3. favoriser une pédagogie interactive en invoquant efficacement des démonstrations
  4. promouvoir l’apprentissage en utilisant toujours les TIC
  5. proscrire le libre en autorisant souvent des règles sécuritaires

Préférez-vous la gauche ou la droite ? Et sauriez-vous retrouver les 3 étapes de l’algorithme de Mathews qui permet de passer des objectifs aux résultats ?