L’apparition de la vie sur Terre

mercredi 26 mai 2010
par  Cédric Ribeiro, Sheena Nguyen
popularité : 3%

Comment la vie est-elle apparue sur Terre ?
Tout le monde ce posent les mêmes questions, dans cet article vous allez enfin pouvoir répondre à toutes vos questions.

Chapitre 1 : L’apparition de la vie sur la Terre

Tout commence avec la théorie du Big Bang. Le Big Bang est l’époque la plus dense et chaude qu’a connu l’univers il y a environ 13,7 milliards d’années, c’est de ce phénomène que commence l’Histoire.

Ce phénomène est comparée à une explosion ou à un cataclysme qui serait à l’origine de la naissance de la Terre mais également de l’ensemble de notre système solaire.

Plusieurs électrons, protons, neutrons et de photons qui se sont réunis, ce qui a permi de créer des corps célestes. Ce schéma est bien sûr extrèmement simplifié. D’après les astrophysiciens, il a fallu environ 100 millions d’années après le Big Bang pour que l’univers se présente sous la forme que nous connaissons.

La théorie du Bigbang est fondée sur un ensemble d’observations et sur un système mathématique (la relativité générale d’Einstein). Hubert Reeves reconnaît que cette théorie comporte ses faiblesses mais que c’est le scénario qui a le plus de preuves convainquantes.

Avis personnel : Je ne pensais pas que le Big Bang était un phénomène aussi complexe. Grâce à mes recherche j’ai répondu à mes principales questions concernant cette théorie.

Site :http://www.dinosoria.com/naissance_terre.htm

Chapitre 2 : La première forme de vie végétale et animale

Quelle à été la première forme de vie sur terre ? et ou ? végétale ou animale ?

Après combien d’année est-elle apparue ?

La "vie" apparaît vers - 3.8 milliards d’années : de simples cellules d’organismes procaryotiques, les bactéries. Leurs descendantes sont toujours parmis nous... et on peut dire qu’elles sont vraiment les plus vieilles habitantes de notre planète ! De cette époque jusqu’à - 2 milliards d’années... il n’y a pas de trace d’évolution. Puis apparaît la cellule eucaryote avec un noyau.

site : http://www.hominides.com/html/chron...

Il y a 150 ans , un biologiste britannique du nom de Charles Robert Darwin va enfin apporter une réponse au problème. Il s’appuie sur les différents fossiles récoltés durant ses lointains voyages pour affirmer que l’homme n’est pas une création divine mais plutôt le résultat d’une lente évolution. Il y a 3,8 milliards d’années, une cellule apparaît dans les océans primitifs de la toute nouvelle planète terre. Au fil des millénaires, cette microscopique cellule va s’adapter à son environnement et progressivement évoluer (ou muter génétiquement). La cellule devient une algue, puis une mousse, une plante à graines, un champignon, une méduse, une anémone etc…

site : http://www.mysterieux.org/vie-sur-t...

La première forme de vie végétale a été une cellule simple qui a muté en une algue vers - 555 millions d’années. A cette période la taille des organismes augmente et l’on commence a voir apparaitre des éponges et des méduses.

Brève explication du Paléozoïque qui se décompose en 6 périodes :

1) Permien (295-250 Ma)

2) Carbonifère (355-295 Ma)

3) Dévonien (408-355 Ma)

4) Silurien (435-408 Ma)

5) Ordovicien (488-435 Ma)

6) Cambrien (542-488 Ma)

Chapitre 3 : Le développement de la vie dans les océans

La première « explosion » de vie date du Cambrien, avec l’émergence des principaux embranchements animaux actuels qui vivaient essentiellement sur les fonds marins. Ce n’est que plus tard entre -489 à -443 millions d’années, à l’Ordovicien, que les océans se remplissent réellement de vie avec une multiplication exceptionnelle du nombre de familles et de genres d’organismes marins. La diversification rapide des groupes planctoniques a engendré le développement des organismes benthiques et des premiers grands prédateurs nageurs, comme les poissons et les céphalopodes.

JPEG - 14.3 ko
Céphalopode
Illustration d’un céphalopode qui est toujours présent dans nos océans aujourd’hui.

Les causes de cette expansion de la vie marine à l’Ordovicien sont multiples, mais un facteur essentiel aurait été l’augmentation des surfaces de plateformes continentales et des hauts niveaux marins qui ont favorisé le développement du plancton et de l’ensemble des organismes marins.

Chapitre 4 : La première apparition de la vie végétale et animale sur les continents

Lorsqu’on discute ou qu’on présente la venue des vertébrés sur la terre ferme, on laisse toujours entendre que le milieu terrestre, c’est-à-dire le milieu à l’air libre, était tout à fait dénudé de vie, que ces pauvres animaux sont arrivés dans un désert. Il n’en est pourtant rien. Les premières formes de vie à coloniser les continents furent probablement les cyanobactéries ; comme nous l’avons vu précédemment, ce sont des micro-organismes capables de résister aux rayons ultra-violets et qui sont apparus sur terre il y a au moins 2,8 milliards d’années. Ces cellules ont dû faire face à deux problèmes pour passer du milieu marin à la terre ferme :

1) l’eau douce qui tend à s’infiltrer dans la cellule et vient dissoudre les sels essentiels à sa survie.

2) la sécheresse qui risque de déshydrater la cellule.

Les algues vertes ont procédé à l’implantation des végétaux terrestres en inventant deux mécanismes importants :

1) les spores pour la reproduction

2) les racines pour l’alimentation

Les premières formes de végétaux terrestres furent les bryophytes, des plantes qui restent au ras du sol, comme les mousses.

JPEG - 193.9 ko
Bryophytes
Première mousse apparue sur le continent

On retrouve des spores de bryophytes dès la fin de l’Ordovicien. Puis, à la fin du Silurien, sont apparues les premières plantes vasculaires, c’est-à-dire des plantes munies de cellules capables de transporter l’eau.

Du côté animal, on a découvert des fossiles d’arthropodes ressemblant aux scorpions, associés à des plantes vasculaires dans des couches du Dévonien inférieur. Dans des couches à peine plus jeunes de quelques millions d’années, on a trouvé des arthropodes qui appartiennent au même groupe que les insectes et les myriapodes actuels.

Tout cela, plusieurs millions d’années avant que le premier vertébré amphibien viennent mettre le pied sur terre ! En fait, on considère qu’à la fin du Dévonien, au moment de l’arrivée des amphibiens, un grand nombre d’invertébrés avaient déjà rejoint la terre ferme : escargots, insectes, araignées, scorpions. En cette fin du Dévonien, les arbres étaient déjà présents, mais c’est dans la seconde moitié du Carbonifère que la grande forêt de type équatorial s’est développée.

Cette grande forêt a certes contribué à une augmentation du niveau d’oxygène de l’atmosphère terrestre au Carbonifère, mais elle a surtout contribué à accumuler d’énormes quantités de charbon, de là le nom de cette période du Carbonifère. Par la suite, on n’a jamais connu d’accumulations aussi importantes de charbon. Cela tient fort probablement au fait que les spécialistes de la transformation des végétaux nouvellement arrivé sur terre, c’est-à-dire les bonnes bactéries, n’étaient pas encore nés. Mais revenons à nos vertébrés marins en mal de quitter la mer. On peut se demander : pourquoi ont-ils voulu coloniser le milieu terrestre ?

On pourrait toujours avancer que la compétition devenait difficile en milieu marin, mais on peut aussi supposer que le simple fait de vouloir profiter de ressources immenses inexploitées offrait un attrait certain. Non seulement des ressources alimentaires, mais des ressources en oxygène, l’air étant évidemment beaucoup plus riche que l’eau en cette ressource. Mais nous sommes là en terrain tout à fait spéculatif.

Ces vertébrés marins qui veulent quitter l’eau pour la terre ont à résoudre un certain nombre de problèmes. Un de ces problèmes, et non le moindre, c’est la pesanteur. Chez les poissons, la colonne vertébrale est adaptée à la nage, principalement, aux mouvement latéraux ondulatoires. Chez les amphibiens, cette colonne doit s’adapter pour soutenir le poids des viscères, une force dirigée vers le bas. De nouveaux muscles doivent donc se développer pour répondre aux nouvelles conditions.

En somme, on peut dire que les amphibiens ont réussi à mettre au point toutes sortes d’innovations "technologiques" dans le domaine du transport des charges et de la mécanique du mouvement, innovations qui leur ont permis de se tenir debout et de se déplacer sur terre. Par contre, ils sont restés tributaires de l’eau, entre autres pour la reproduction.

Ce qui a permis aux nouveaux habitants terrestres de s’affranchir de l’eau et finalement d’aller coloniser l’intérieur des terres, c’est l’invention de l’oeuf amniotique, l’oeuf qui possède une coquille semi-perméable qui enveloppe les réserves alimentaires permettant à l’embryon de se développer dans un endroit sûr et bien protégé. Cette invention est le fait des reptiles qui très rapidement ont dominé les milieux terrestres.

Chapitre 5 : Les Dinosaures leur disparition

Les dinosaures (Dinosauria en latin) sont des animaux vertébrés. On distingue trois grandes familles de dinosaures :

  1. les ptérosaures ou reptiles volants
  2. les crocodiles
  3. les dinosaures qui, aptes à la mobilité terrestre. Leurs postures sont le terme d’une rapide évolution assimilable à celles des oiseaux et mammifères.

Une météorite s’est explosé sur la Terre mais n’a pas détruit directement les dinosaures. Il y a 65 millions d’années, cette météorite de plus de dix kilomètres de diamètre, s’écrasa sur la terre ; se qui souleva un énorme nuage de poussière qui "repoussait" les rayons du soleil puisqu’il n’y avait ni lumière, ni de chaleur, les plantes dépérirent. Ainsi que tous les animaux herbivores car ils n’avaient plus rien à manger ; peu à peu, il ne resta plus de viande pour les pauvres carnivores qui dépérirent à leur tour... En seulement quelques semaines, tous les dinosaures avait disparu, après 170 millions d’années de règne.

Avis personnel : J’ai trouvé plusieurs théorie sur la disparition des dinosaures, celle ci était la plus juste à mes yeux et donc la moin farfelu.

Site : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dinosaures

Chapitre 6 : L’apparition de l’Homme sur la Terre

Les plus lointains ancêtres de l’homme sont les australopithèques qui sont apparus il y a 4 millions d’années. Des ancêtres plus proches comme les homo habilis, puis les homo erectus ont commencé à utiliser des outils. Il y a 750.000 ans, et à maîtriser le feu.

JPEG - 41.9 ko
Evolution de l’homme

Actuellement nous sommes des homo sapiens-sapiens. Qui est apparu il y a 200’000 ans. Sur les 200’000 ans, 194’000 ans correspondent à la partie de l’Histoire que l’on appel la "préhistoire". Les hommes de cette époque vivaient en groupes nomades, se nourrissant grâce à la cueillette, la chasse et la pèche.

Ils ont conscience de la mort, ils utilisent un langage, ils sculptent des objets et créent des représentations artistiques qu’ils peignent sur des rochers.
Les dernières 10.000 années de cette période ont été marquées par une révolution imporatante au Proche-Orient, ainsi qu’en Asie : l’invention de l’agriculture, dont la conséquence a été la sédentarisation. par conséquent la création de villages ainsi de villes. A ce moment là s’achève la préhistoire et que commence l’histoire. A partir de cet instant, le futur de l’homme ne sera plus déterminé principalement par l’évolution biologique, mais par les idées et la culture.

Avis personnel : Je ne pensais pas que l’homme avait mis autant de temps à exsiter tel qu’il l’est qujourd’hui. L’Homme évolura encore dans le futur et je pense que les hommes les plus évolués n’auront plus de dents de sagesse et plus de petit doigt.

Site : http://www.syti.net/EvolutionStory.ht


Commentaires  forum ferme

Logo de Bernard Vuilleumier
mercredi 8 décembre 2010 à 15h30 - par  Bernard Vuilleumier

Bonjour,

Je transmets votre demande aux élèves auteurs de cet article. La préhistoire n’est pas ma spécialité et je ne saurais vous en dire plus !

L’administrateur du site

mercredi 8 décembre 2010 à 11h19

pouvez vous m an dire plus sur l homme de neandertal