Les Abattoirs

mercredi 12 mai 2010
par  Nora Koroli
popularité : 4%

Les Abattoirs
76 allées Charles-de-Fitte
31300 Toulouse
05 62 48 58 00 (accueil)
05 34 51 10 60 (serveur vocal)

Horaires :
Ouvert de 10h à 18h les mercredis, jeudis et vendredis.
Ouvert de 11h à 19h les samedis et dimanches.

Tarifs :
7£ (plein tarif) / 3£ (tarif réduit) à partir du 2 avril 2010
Tarif réduit :
Etudiants (sur présentation de la carte en cours de validité)
Groupe de 20 personnes en visite libre

Accès :
Métro : Station "Saint-Cyprien République"
Bus : n°1, arrêt "les Abattoirs"

Du 2 avril au 22 août 2010

10 ans : un musée, un Frac, une collection

Présentation des collections modernes et contemporaines.

Centrée sur des artistes actifs dès les années 50, la collection des Abattoirs illustre de nombreux courants artistiques nés de la seconde guerre mondiale en Europe (France, Italie et Espagne) ainsi qu’au Japon et aux Etats-Unis : Expressionisme abstrait, Abstraction lyrique, Art brut, Art informel, Cobra, Gutai, Spatialisme, Arte povera et Trans avant garde, Figuration libre...

La donation et le dépôt de quelque 50 oeuvres de la collection Anthony Denney en 1994, de même que le dépôt en 1999 de 393 oeuvres de la collection Daniel Cordier par le Mnam, doublée par un nouveau dépôt en 2003, impriment à la collection, par la qualité des oeuvres et des courants représentés, une profonde originalité en lui donnant également un authentique ancrage historique.

Le fonds contemporain est quant à lui constitué de plusieurs ensembles qui opèrent une jonction avec le fonds moderne et ouvrent des perspectives sur la création la plus actuelle.

Les années 70 et 80 sont notamment représentées par des artistes français qui attestent de la diversité et de la pluralité des positions à l’égard de la modernité avec parfois une forte dimension critique face aux modèles de l’histoire de l’art ou de la diffusion artistique.

En général :
La collection des Abattoirs rassemble 3500 oeuvres couvrant la seconde moitié du XXème siècle. Elle est essentiellement constituée de peintures, d’oeuvres graphiques, de sculptures et d’installations amenées à s’enrichir.

Le rideau de Picasso :
Unique et spectaculaire, "La dépouille de Minotaure en costume d’Arlequin", que Pablo Picasso a conçu avec Luis Fernandez en 1936, inaugure la période de l’après seconde Guerre mondiale que couvre le fonds moderne, en ouvrant sur un ensemble important d’art espagnol.


Commentaires  forum ferme

mardi 11 janvier 2011 à 13h47

Je trouve que ce petit récapitulatif sur la semaine que vous vous avez passer à Toulouse est très bien réussi, Bravo à toi Nora Koroli.