L’aurore boréale

Islande
mardi 31 mai 2011
par  Albulena-Neziri, Thierry Chareteau
popularité : 4%

Ces phénomènes se déroulent près des pôles à une saison indéterminée et c’est agréable à voir par effet de leur couleur qu’ils émettent.

Sommaire de l’exposé :

  • Histoire des aurores boréales
  • La création des aurores
  • A quelle hauteur se produisent-elles ?
  • Quand observe-t-on les aurores ?
  • Les aurores et la météorologie

L’histoire des aurores boréales.

En 593 avant J.-C., les grecs auraient aperçu des aurores boréales.

Ensuite Galilée a été le premier à les désigner par leur nom mais ne savait pas les expliquer.

Un norvégien a réussi à associer les aurores aux phénomènes électriques créés dans l’atmosphère par les particules solaire.

Grâce aux satellite ils nous ont permis de mieux comprendre les faits entre les taches solaires et les aurores.

La créations des aurores

La naissance des aurores boréales est due à un orage solaire accompagnant un orage magnétique. Et suite à cela c’est une éruption chromosphérique (c’est une région entre la photosphère et la couronne) ou un sursaut solaire important.

Lors d’un orage solaire accompagnant un orage magnétique, et faisant suite à une éruption chromosphérique, les afflux sont éjectées par le Soleil par la suite elle rentre en contact avec le bouclier que constitue la magnétospère.

L'aurore boréales 2 {JPEG}

A quelle hauteur se produisent-elles

L’impression montre qu’elles sont à la même hauteur que les nuages, mais elle se manifestent dans l’ionosphère. Elle vont de 100 à 1000 km, les aurores polaire se produisent dès 60 km à une limite supérieure extrême de 2000km d’altitude.

On les retrouve plutôt de 100 à 150 km environ au-dessus du sol qu’il y a le plus grand nombre.

La navette spatiale voyage à un peu plus de 300 km d’altitude.

Quand observe-t-on les aurores

Durant l’année on peut les observer à plusieurs surtout au Nord. Il n’y a pas de saisons particulière pour les aurores boréales. Celles-ci apparaissent à n’importe quelle époque. La fréquences de ces aurores sont environ tout les 11 ans,ce qui correspond au maximum d’activité des taches solaires.

Cependant, ces aurores sont visibles seulement la nuit et plus souvent en hiver, pour y parvenir à voir cela apparaissent autour de minuit (entre 22 heures et 3 heures du matin).

Si une aurore est observée tôt en soirée, il y a une forte chance qu’une autre suivra quelques heures plus tard.

JPEG - 15.8 ko
L’aurore boréales 3
Localisation des aurores en Islande et en surface européene

Les aurores et la météorologie

La relation entre la météorologie et les aurores polaires n’existent pas. On a pu constater que les aurores polaires se produisent à environ 150 km d’altitude. Or, rendu à une altitude de 50 km, la pression atmosphérique n’est que d’un mb (1/1000 de ce qu’on observe à la surface de la terre).

L’air est donc si rare à ces hauteurs, que les phénomènes accompagnant les aurores polaires n’ont aucune influence sur le temps, puisque ce dernier n’est déterminé que par ce qui se passe jusqu’à 15 km d’altitude au maximum.

Cependant, on croit que les particules ionisantes émises par le soleil pourraient avoir une influence sur la formation de zones de basse pression, par exemple, dans le nord de l’océan Pacifique.

L'aurore boréales 4 {JPEG}

Le lien entre la machine climatique et les aurores boréales

Avant de voir s’ils y a un lien entre la machine climatique et les aurores boréales expliquons qu’est ce que la machine climatique ? :

Le soleil, source d’énergie

Le soleil est la principal source d’énergie de la Terre.

  • 30 % de l’énergie solaire est réfléchi par l’atmosphère, les continents et les océans, est donc renvoyé vers l’espace.
  • Le reste, soit 70 %, est absorbé par l’atmosphère, les continents et les océans contribue ainsi à chauffer la surface de la Terre.

Une température relativement stable

La température de la surface de la Terre évolue peu à l’échelle des millénaires. Elle est en moyenne d’environ +15°C.
Cela signifie que la Terre réémet vers l’espace toute l’énergie solaire qu’elle emmagasine.
Cette émission vers l’espace ne se fait pas de manière directe, sauf pour une faible part, mais par l’intermédiaire de l’atmosphère qui joue donc un rôle essentiel dans les échanges d’énergie.

Pour voir les températures de plus près on peut cliquer sur l’image.

JPEG

La Terre peut perdre de l’énergie et se refroidir selon trois mécanismes, dont le premier est le plus important en terme énergétique :

  • émission d’un rayonnement infrarouge : le sol et les océans émettent un rayonnement infrarouge dont une faible partie seulement s’échappe directement vers l’Univers, le reste étant absorbé par l’atmosphère qui se réchauffe (effet de serre) ;
  • évaporation : le sol et les océans se refroidissent par évaporation, une perte d’énergie regagnée par l’atmosphère lorsque la vapeur d’eau se condense (cycle de l’eau) ;
  • transmission par le sol : plus chaud que l’air, le sol chauffe ce dernier ; l’air réchauffé monte alors dans l’atmosphère qu’il réchauffe à son tour.

Ainsi chauffée par la Terre, l’atmosphère émet aussi du rayonnement infrarouge en direction du sol, ce qui réchauffe ses basses couches et limite le refroidissement de la Terre.

Pour voir l’image de meilleure qualité cliquez dessus.

JPEG

Il n’y a aucun lien entre la machine climatique et les aurores boréales puisque les aurores boréales sont due à l’orage solaires magnétique. Donc elle ne contribue pas à l’effet de serre.

Pour cela, nous avons utilisé :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aurore...

http://www.meteo.org/phenomen/aurore.htm


Portfolio

L'aurore boréales 1

Commentaires  forum ferme