Impact de la consommation d’énergie sur la société Les nouvelles énergies renouvable

, par  Hugo Spencer, Jorge Ardila , popularité : 1%

Table des matières :

- Tableau de la consommation d’énergie des 10 premier pays

- Les énergies fossiles

° Comment se sont elles produits et la consommation

° Pollution des énergies fossiles

- les nouvelles énergies renouvelable

° Impact sur le réchauffement cilmatique

° Intégration éco-paysagère

- Quels sont les effets de polluants sur la nature

- Conclusion

- TABLEAU DES 10 PREMIERS PAYS SUR LA CONSOMMATION D’ENERGIES

Pays Consommation d’énergie(milliards kWh) Année d’estimation
Etats Unis 3,873 2011
Chine 3,438 2011
Japon 859 2011
Russie 858 2011
Inde 568 2011
Allemagne 547 2011
Canada 536 2011
France 447 2011
Brésil 404 2011
Corée du sud 402 2011

La consommation d’énergie est élevée dans les pays développés et augmente très vite dans ceux récemment industrialisés. Pétrole, charbon et gaz naturel dominent et chavirent le climat, les tensions politiques augmentent.

- LES ENERGIES FOSSILES

°LE GAZ NATUREL

Origine et composition :

Le gaz naturel est constitué d’hydrocarbures gazeux, constitués essentiellement de méthane CH4 mais aussi d’éthane C2H6, de propane C3H8 et de butane C4H10. Il accompagne souvent le pétrole car il s’est formé dans les mêmes conditions que ce dernier.

Production et consommation :

L’utilisation du gaz naturel est en plein essor. La consommation mondiale augmente régulièrement et Moins polluant que le charbon et le pétrole, le gaz est la première des énergies utilisées pour le chauffage à grande échelle (résidences, hôpitaux, écoles, serres etc … Dans l’industrie, il sert de matière première ou de combustible.

°LE PETROLE

Origine et composition :

Le pétrole résulte de la décomposition, sous l’action de bactéries, à température et pression élevées, de substances organiques (plancton et micro-organismes) accumulées au fond des mers il y a environ 60 millions d’années. Le liquide sombre et visqueux qui en résulte a été piégé par des roches imperméables. Il est essentiellement constitué de molécules formées exclusivement d’atomes de carbone et d’atomes d’hydrogène : les hydrocarbures.

Production et consommation :

En 1973, le pétrole fournissait 58,2 % de l’énergie mondiale et sa consommation croissait de 8 % par an .En 1995, dans le monde elle est de 34 %.
Des techniques d’extraction de plus en plus performantes, des pays qui limitent leur exploitation et une consommation qui, d’après les prévisions, ne devrait croître que très modérement retardent le spectre de l’épuisement des réserves jusqu’à au moins l’an 2020.
Actuellement le pétrole est utilisé comme combustible. Il constitue également une matière première pour la synthèse de produits nouveaux (matières plastiques, médicaments, …)

°LE CHARBON

Origine et composition :

Il y a des millions d’années, des forêts entières ont été enfouies sous la mer, puis recouvertes par des sédiments. Les végétaux se sont alors très lentement transformés, à l’abri de l’air, en une roche noire, riche en carbone C : le charbon.

Production et consommation :

Le charbon devient la source d’énergie primordiale avec l’invention de la machine à vapeur. En 1946
Dans le monde, par contre, la production et la consommation de charbon ne cessent d’augmenter. Les réserves sont plus importantes que les réserves pétrolières et les pays en voie de développement (Indonésie, Chine, …) alimentent leurs centrales électriques au charbon.
Il est utilisé surtout comme matière première. En sidérurgie, on le mélange au minerai de fer pour produire de l’acier ou de la fonte.

°POLLUTION DES ENERGIES FOSSILES

Il est devenu clair que les réserves d’énergies fossiles ne sont pas infinies et que leur combustion à marche forcée engendre des problèmes écologiques insurmontables et de plus en plus graves. La concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère a augmentée de 50 % en un siècle et la situation deviendra rapidement insoutenable si les pays en voie de développement adoptent le mode de vie « énergivore » actuel des pays riches.

Source :http://www.discip.ac-caen.fr/phch/l...

- LES NOUVELLES ENERGIES RENOUVELABLES

Le Soleil est la principale source des différentes formes d’énergies renouvelables :
son rayonnement est le vecteur de transport de l’énergie utilisable lors de la photosynthèse, ou lors du cycle de l’eau (qui permet l’hydroélectricité), le vent (énergie éolienne), l’énergie des vagues (énergie houlomotrice) et des courants sous-marins (énergie hydrolienne), la différence de température entre les eaux superficielles et les eaux profondes des océans (énergie thermique des mers) ou encore la diffusion ionique provoquée par l’arrivée d’eau douce dans l’eau salée de la mer (énergie osmotique).
La chaleur interne de la Terre (géothermie) est assimilée à une forme d’énergie renouvelable.

°IMPACT SUR LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Lorsqu’on ne tient pas compte du potentiel de réduction des émissions de GES des modes actuels de production et d’utilisation de l’énergie, les énergies propres et renouvelables sont parfois présentées comme une solution au problème du réchauffement climatique. En réalité, il faut considérer deux aspects complémentaires des politiques de la maîtrise de l’énergie : les économies d’énergie d’une part et les énergies renouvelables d’autre part ; ceci de façon à diminuer la consommation d’énergies fossiles.

°Intégration sur le réchauffement climatique

Un développement significatif des énergies renouvelables aura des effets sur le paysages et le milieu, avec des différences sensibles d’impact écologique ou paysager selon l’installation concernée et l’aménagement projeté vise un espace encore sauvage.

Source :http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_renouvelable

- QUELS SONT LES EFFETS DE POLLUANTS SUR LA NATURE

1)LES PLUIES ACIDES

Les pluies acides elles sont dues à la transformation chimique, dans l’atmosphère, d’oxydes d’azote (NO et NO2), soufre (SO2), sulfurique (H2SO4).
Les pluies acides contribuent au dépérissement des forêts. Elles mettent aussi en danger la vie dans les lacs. Elles dégradent aussi les pierres (surtout celles contenant du calcaire) des statues et des monuments ainsi que d’autres matériaux de construction.

2)L’EFFET DE SERRE

Il existe différents types de gaz à effet de serre. Tous ces gaz n’ont pas le même impact sur le réchauffement de la Terre.

Les responsabilités humaines sont très importantes en ce qui concerne l’effet de serre. Naturellement, les concentrations des gaz à effet de serre dans l’atmosphère sont très faibles. Les concentrations de dioxyde de carbone ou de méthane ont considérablement augmenté depuis le début de l’ère industrielle. Quant aux CFC, ce sont des gaz artificiels qui ont été fabriqués par les hommes, et utilisés dans les aérosols, les réfrigérateurs et les climatisations depuis les années 1930.

La principale source d’émission des gaz à effet de serre est la combustion des énergies fossiles, le fonctionnement des usines et dans les usages domestiques. La seconde cause est la déforestation car en temps normal les forêts assurent une modulation naturelle de l’effet de serre en absorbant une partie du dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère.

Les conséquences de l’effet de serre sont de tous ordres : elles touchent bien sûr d’abord l’environnement. La première conséquence est bien sûr favorable à la Terre : l’effet de serre assure une température moyenne de 15 °C au lieu de
– 18 °C et permet la vie telle que nous la connaissons. Toutefois, de manière générale, les conséquences paraissent plutôt négatives.

Une élévation de température trop importante provoquerait :

Une élévation du niveau de la mer due à la fonte des grandes masses glaciaires avec par exemple des inondations dans des régions peu élevées telles que les Pays-Bas, le Bangladesh ou la disparition d’îles telles que les Maldives,

Un déplacement des zones climatiques propres à tel ou tel type de culture, d’élevage ou de forêt, et donc une modification des écosystèmes et de la végétation,

Un risque de recrudescence des maladies infectieuses comme le paludisme ou la fièvre jaune.

3)DESTRUCTION DE LA COUCHE D’OZONE

En grande quantité, l’ozone est déplaisant, il a une odeur forte qui irrite les yeux et les poumons. Il contribue à certaines maladies respiratoires telles que l’asthme et aux maladies cardio-vasculaires.

La couche d’ozone, représente un filtre naturel qui retient la plus grande partie des rayons ultra-violets (UV) nocifs du soleil. Sans la couche d’ozone, un plus grand nombre de personnes souffriraient de coups de soleil, de cancers de la peau. Les plantes et les animaux seraient également touchés.
Cette couche d’ozone dans la stratosphère renferme presque tout l’ozone qui existe sur terre. C’est le « bon » ozone, qui nous protège des rayons du soleil.

A la surface terrestre, à cause des émissions de polluants provenant de l’automobile, par exemple, il y a ce que nous appelons le « mauvais » ozone. Cet ozone résulte de l’action de la lumière du Soleil sur les gaz d’échappement des véhicules. Au cours de l’été, le « mauvais » ozone cause le smog dans les grandes villes. Malheureusement, l’ozone de surface augmente tandis que l’ozone stratosphérique diminue. Il nous est impossible de faire monter l’ozone de surface pour contribuer à la couche d’ozone stratosphérique. La meilleure solution est de continuer de diminuer toutes les sources de pollution qui affectent notre atmosphère et notamment l’utilisation des chlorofluorocarbones (CFC).
Ces dernières années, on a vu se former chaque printemps un grand « trou » dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique. Un phénomène comparable d’appauvrissement de l’ozone, quoique moins marqué, est également observé au-dessus de l’Arctique. On a aussi enregistré un amincissement de la couche d’ozone au-dessus des latitudes moyennes. Au-dessus de la région sud du Canada, la couche d’ozone s’est amincie d’environ six pour cent en moyenne depuis la fin des années 70, c’est-à-dire depuis que l’activité humaine a commencé à avoir des répercussions sur la haute atmosphère.

Source :http://www.discip.ac-caen.fr/phch/l...

-CONCLUSION

Durant ces 10 dernières années, les énergies renouvelable ont fait un bon sur toutes nos sociétés. De nos jours beaucoup de ménages et d’industries les mettent en placent. Cependant l’adaptation de ces énergies coûtent cher, mais pendant les années suivantes l’environnement aura un bon impact et au fil du temps aussi économiquement pour toutes personnes. Finalement la première bonne conséquence des énergies renouvelables est la pollution de l’air.