Impact de la production de déchets sur la santé

Les conséquences qu’ont les déchets sur notre santé
samedi 28 janvier 2012
par  Jessica Carballo, Véronique Batista Reis
popularité : 8%

Aujourd’hui l’homme est devenu un consommateur, par conséquent un gros producteur de déchets. Ceux-ci peuvent être recyclés mais la plupart sont toxiques et extrêmement nocifs pour notre santé mais aussi celle de notre écosystème, quels sont les types de déchets les plus dangereux et les plus difficiles de s’en débarrasser ? Comment faire...

Les déchets ont tous une conséquence sur notre santé, pour certain elle est plus faible et pour d’autre elle est très élevée.

Table des matières

  1. Les déchets liés au soin de la santé
  2. Traitement des déchets ménagers
  3. La combustion des déchets
  4. Conclusion -> les solutions

Chapitre 1 : Les déchets liés au soin de la santé

Les déchets liés au soins de la santé
80 % des déchets liés au soins ne sont pas dangereux cependant les 20 % restants sont considérés comme dangereux car ceux-ci peuvent être infectieux, toxiques ou même contenir de la radioactivité.
Certains de ces déchets contiennent des micro-organismes dangereux qui peuvent infecter les patients hospitalisés, les personnels de santé et le grand public.
Les types de déchets sont :

  • Déchets infectieux : déchets contaminés par du sang ou des dérivés sanguins, des déchets de patients, animaux de laboratoire infectés et matériels ou équipements jetables contaminés.
  • Déchets anatomiques : parties du corps humains et carcasses d’animaux
  • Objets pointus et tranchants : seringues, scalpels, lames de rasoirs...
  • Produits pharmaceutiques : médicaments périmés, inutilisables et contaminés.
  • Déchets *génotoxiques : médicaments *cynotoxiques utilisés dans le traitement du cancer, ceux-ci sont très dangereux car mutagènes et cancérogènes.
  • Déchets radioactifs : matériel de radiothérapie
  • Déchets contenant des métaux lourds : thermomètres au mercure brisés.

La plus grosse partie des déchets dangereux est représentée par les déchets infectieux et anatomiques. Les objets pointus et tranchants sont moindres mais c’est une source très importante de transmission de maladies.
Les autres types de déchets représentent une petite partie de la quantité totale de déchets.

Les principales sources de déchets sont :

  • Les hôpitaux et autres établissements de soins
  • Les laboratoires et centres de recherche
  • Les morgues et centres d’autopsie
  • La recherche et les tests de laboratoire sur les animaux
  • Les banques de sang et les services de collecte de sang
  • Les établissements de soins pour personnes agées

La quantité moyenne de déchets dangereux par personne hospitalisée et par jour est de un demi kilos dans les pays développés et de 0.2 kilos dans les pays à revenu faible. Cependant, dans les pays en voie de développement les déchets dangereux et non dangereux ne sont pas triés, ce qui fait que la quantité de déchets dangereux est en réalité beaucoup plus élevée.

Effets sur la santé :
Comme dit précedemment, ces déchets contiennent des micro-organismes susceptibles d’infecter des patient hospitalisés, le personnel de santé et le grand public, notamment si on rejette ces déchets dans l’environnement (risques d’infection). Ils peuvent avoir de nombreux effets néfastes sur la santé comme :

  • Des brûlures par irradiation
  • Des blessures causées par des objets pointus ou tranchants
  • L’intoxication et pollution dues au rejet de produits pharmaceutiques (antibiotiques et médicaments cytotoxiques)
  • La pollution des eaux usées et intoxication par ces eaux
  • L’intoxication et pollution par des éléments ou des composés toxiques comme le mercure ou les dioxines libérées au cours d’une incinération.

Les objets pointus ou tranchants :
Approximativement 16 milliards d’injections sont pratiquées dans le monde et, malheureusement, toutes ces aiguilles et seringues ne sont pas correctement détruites ce qui crée un risque de blessure et d’infection et un un risque non négligeable de voir ce matériel réutilisé. Cette dernière pratique est particulièrement courante dans certains pays d’Afrique, d’Asie et d’Europe centrale et orientale.
D’après des estimations mondiales de l’OMS, en l’an 2000, des injections pratiquées avec du matériel contaminé ont provoqué 21 millions d’infections par le virus de l’hépatite B,2 millions par celui de l’hépatite C et 260 000 par le VIH.
Dans les pays en voie de développement, la fouille dans les décharges et le tri manuel des déchets dangereux provenant d’établissements de soins multiplient les risques, ces personnes qui manipulent des déchets peuvent se blesser avec une aiguille et être contaminés.

Déchets de vaccins :
En juin 2000 en Russie, des enfants ont contracté le virus de la vaccine (forme moins grave de la variole) après avoir joué avec des ampoules de verre contenant des doses de vaccin antivarolique périmées qu’ils avaient trouvée dans une décharge à ordures. Même si leurs jours ne sont pas en danger cet événement démontre encore que la gestion de ce type déchets n’est pas correctement faite.

Déchets radioactifs :
En médecine il est courant d’utiliser la radioactivité et il arrive que le grand public soit exposé à des déchets radioactifs qui proviennent de la radiothérapie qui n’ont pas été éliminés correctement.
Au Brésil en 1988 de graves accidents ont été signalés, 4 personnes sont mortes et 28 ont subi des brûlures par irradiation.

Les risques liés aux déchets sanguins et au produits chimiques peuvent être importants mais doivent encore être plus exactement évalués, des précautions doivent être prises.

Les problèmes :
Les principaux problèmes concernant les déchets liés au soin de la santé sont la méconnaissance des dangers, l’insuffisance de formation à la gestion de ce type de déchet et le peu d’attention accordée à ce problème ; de plus, de nombreux pays ne disposent pas d’une réglementation adaptée et s’ils l’ont, ne l’appliquent pas... Il faut responsabiliser la manipulation et l’élimination des déchets.

En bref :
Si le traitement et l’élimination des déchets liés au soin de la santé réduisent les dangers, le rejet de polluants dans l’environnement lors de l’élimination représente un risque pour la santé.

  • Mal réalisé, l’enfouissement des déchets peut contaminer l’eau potable. Les déchetteries mal gérées ou mal entretenues représentent un risque pour le personnel
  • L’incinération entraîne le rejet de polluants ou de résidus de cendres dans l’atmosphère

*Génotoxique : Agent qui augmente l’apparition de mutations.
*Cynotoxiques : Destructeur de cellules

Chapitre 2 : Traitement des déchets ménagers

Les causes peuvent être causées par plusieurs voies :

  • Par voies directes : contact ou absorption
  • Par voies indirectes : aspiration, absorption d’eau ou d’organismes contaminés.

Certaines personnes abandonnent leurs déchets dans la rue, se qui nous même directement à un contact avec ceux-ci. Le vent, la chaleur, la pluie sont des conducteurs dans le cheminement vers une pollution.

Chapitre 3 : La combustion des déchets

Quand on incinère des déchets, cela produit dans l’atmosphère des oxydes de carbone, de l’azote, du dioxyde de soufre*, des acides, des poussières, des composés organiques volatils**. Ces substances rejetées par la combustion de ces déchets se mélangent avec d’autres substances qui sont rejetées par d’autres produits, ce qui provoque d’autres gazes :

  • Le trichloréthane, qui provoque des effets qui se répètent, il y a des effets différents. Cela dépend de la personne.
  • Le benzène, qui est un gaz cancérigène.Le cadmium, qui provoque des problèmes rénaux.
  • Le nickel qui lui aussi est un gaz cancérigène.

* Dioxyde de soufre : le dioxyde de soufre est un gaz sans couleur et qui ne peut s’enflammer. Il est dangereux car son odeur nous hérite les yeux et nos voies respiratoires. Ce polluant qui est gazeux, est rejeté par les installations de chauffages domestiques, véhicules à moteur diesel, des centrales de vapeur électrique, de vapeur etc. On en rejette 50% par ans du a notre utilisation quotidienne.

** Des composés organiques volatils : Ils sont composés de carbone et d’hydrogène. Ils sont émient par les plantes.

Chapitre 4 : Conclusion -> les solutions

Les solutions que nous avons sont celles que nous connaissons et que nous pratiquons normalement si nous sommes bien informés. Mais nous en avons déjà entendu parler. Les solutions sont :

  • Le tri des déchets. Nous ne devons pas laisser nos déchets dans les rues, dans les parcs ou dans n’importe quel autre endroit. Car chaque déchets à une longue durée de vie, mais aussi une longue duré de "mort". Ils prennent du temps à disparaître ce qui nous pollue beaucoup notre terre. Si tous le monde ne recyclait pas un minimum comme nous le faisons maintenant, la terre serait encore plus remplit de déchets et la pollution serait encore plus grande. Mais heureusement qu’il y a des personnes sur cette terre qui sont conscientes que notre terre est sensible, fragile et non renouvellable. Par conséquent la solution est que nous devons tous nous y mettre, même si ce n’est qu’un tout petit peu, ce serait déjà un pas vers une baisse de la pollution donc notre santé et notre future serai moins en danger.
  • L’autre solution serait de ne pas incinérer les déchets. Car eux aussi ne font que nous toucher et détruire notre santé. Mais la mentalité humaine n’est pas encore assez développée pour comprendre cela. Donc nous continuons à faire la même erreur. Mais tant que nous nous améliorons, cela est positif. Car nous espérons avancer vers une diminution de pollution.
  • Documents utiliser :

Les déchets et la santé

Les déchets liés aux soins de santé

Les effets
de l’incinération des déchets
sur la santé

EFFETS SUR LA SANTE HUMAINE DU TRAITEMENT DES
DECHETS MENAGERS

Bon à savoir


Commentaires  forum ferme