Impact des nouvelles technologies sur la société Téléphones portables

, par  Loïc Pena, Luis Ruiz Michel , popularité : 7%

De nos jours notre société a beaucoup évoluée, cette évolution est due d’une part grâce aux nouvelles technologies entre autres.

Nous allons traiter trois problèmes liés aux téléphones portables :

- Dépendance aux mobiles

- La pollution (les déchets)

- Les dangers dus aux portables

Introduction

Nous connaissons tous les avantages du mobile mais aujourd’hui nous prenons, enfin, conscience des dangers.

Evolution des portables
Les téléphones portables d’autrefois à aujourd’hui..

Depuis l’invention du téléphone portable, l’utilisation de ce dernier est devenue indispensable au quotidien, de plus il s’est encré dans la mentalité de tout le monde qu’importent les classes sociales.

Nous ne pouvons pas nous passer de nos mobiles, ne serait-ce que pour envoyer un sms, naviguer sur Internet, se connecter aux réseaux sociaux, etc... Désormais un portable doit pouvoir tout faire.

Toutes ses fonctionnalités nous cachent les revers de la médaille. Ce côté obscur qui met en danger notre santé et celle des autres.

Dépendance aux mobiles

Autrefois, le portable nous était utile pour passer un coup de fil, envoyer des sms et se distraire avec les quelques jeux installés sur l’appareil.

Maintenant, téléphoner ou écrire un sms est d’une telle banalité... La concurrence entre les différentes compagnies de téléphone a fait que l’évolution de celui-ci ce fasse très rapidement. Le divertissement a pris plus d’importance que les fonctionnalités de base.

Avec la sortie du premier iPhone d’Apple en 2007 qui proposait plus de divertissement et autres gadgets digne de James Bond, les natels sont devenus, en quelques sortes, nos nouveaux meilleurs amis.

Nous sommes presque tous dépendants du portable. D’après des études, un certain pourcentage des accidents de la route sont dû à l’utilisation du téléphone. Des mesures ont été prises, l’utilisation de kit main-libre, les hauts parleurs, mais ses mesures ne réduisent pas les risques d’accidents.

Mode ou phénomène de foire, le natel en espace d’une vintaine d’année, nous a fait changer notre comportement. Dans une réunion, pendant le sommeil, à l’école ou, encore, dans un enterrement nos mobiles restent allumés ou sous vibreur, pour ne pas manquer un appel, important ou pas nous devons être joignables.

Le fait d’être joignable favorise la dépendance. De plus, certaines entreprises obligent ses employés à posséder une téléphone portable. Exemple, l’Hôpital Universitaire de Genève fourni à ses employés un téléphone pour pouvoir les contacter.

Nous perdons petit à petit un peu d’humanité et de sociabilité. Nous favorisons de plus en plus le contact téléphonique que le contact physique. Au lieu de prendre un thé autour d’une table avec des amis et parler du boulot, de la semaine que l’on vient de passer, tout en étant face à face, nous préférons utiliser le moyen de communication le plus répandu dans le monde, le téléphone ou smartphone.

La pollution (les déchets)

Depuis les années 70, l’utilisation des mobiles a énormément augmentée. En 2004, elle atteint 1.76 milliards et en 2008, elle a presque doublé au niveau mondial (3 milliards).

Au 3ième trimestre de 2008, le nombre de mobiles vendus dans le monde était de 309 millions. Fin 2008, les abonnés seraient près de 4 milliards.

Ce nombre, amplifie le problème lié aux déchets. D’autant plus que la durée de vie d’un natel est en moyenne de 20 mois. 10 mois pour les jeunes utilisateurs qui ont entre 12 et 17 ans et 33 mois pour les personnes âgées de plus de 60 ans.

Selon un enquête effectuée par le groupe finlandais Nokia, 44% d’utilisateurs ne savent pas que l’on peut recycler les mobiles, 1/4 des usagers les donnent à leurs proches, 16% les vendent sur le Net, 4% les jettent et seulement 3% les recyclent.

Pour comprendre le danger des déchets, il faut savoir ce que contient un portable, entre les 500 et 1’000 composant électroniques. Ces composants sont à base de minerais précieux aux ressources épuisables (l’or, le cuivre et l’argent) et renferment d’autres métaux ordinaires (le cuivre et les métaux ferreux), ces composants peuvent être récupérés et recyclés.

Les mobiles sont aussi composés de plastique (la coque et le clavier) et de métaux non ferreux (les cartes électroniques et les câbles).

Mais les principaux composants qui sont dangereux pour l’environnement et notre santé sont les métaux lourds et les substances chimiques suivants.

Le plomb et le mercure formant parti des composants d’un natel, peuvent endommager le cerveau, le système nerveux et humanitaire d’un enfant ou d’un foetus.

Le cadmium, substance toxique se situant dans les batteries et jeté dans l’eau, peut endommager les riens.

Le béryllium provoque des dommages pulmonaires s’il n’est pas incinéré.

Le PVC, peut dégager des dioxines et furanes qui se dégrade lentement.

Les RFB,, dans le cadre des circuits et dans les boitiers en plastique, impossible à isoler peuvent s’accumuler dans la nature. Exposer durant un moment, ses derniers s’attaquent au système neurologique, hormonal et humanitaire.

Des lois ont été rédigées pour que les constructeurs recyclent les portables en fin de vie. En achetant un nouveau mobile, le fabricant peut récupérer l’ancien. Montrer et facturer une "éco-participation".

Et pour les consommateurs, il y aussi plus de possibilités pour se défaire de son ancien mobile. Le rendre en lors de l’achat d’un nouveau mobile, le donner à une association ou le donner à une déchèterie.

Pour qu’un téléphone dit durable il y a de bons gestes a faire.

Une étude récemment faite par l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) consistait à l analyse du cycle de vie d’un téléphone portable. Cette étude a permis de constater l’impact environnemental d’un cellulaire, de sa fabrication à son élimination, en passant par son utilisation.

Cet impact est le plus visible, pendant la phase de fabrication d’écrans LCD, des composants électroniques, de la batterie et du chargeur. Pour limiter l’impact environnemental associé à l’utilisation du téléphone il y a des actions possibles :
- Il faudrait éviter : les écrans LCD, la fonction GPS et le clapet.
- Il est conseillé d’utiliser un chargeur dynamo et de débrancher le chargeur non utilisé.
- Il faudrait faire : si le téléphone fonctionne encore mais on en veut plus, en faire un don. S’il ne fonctionne plus il faudrait le déposer dans un point de collecte.

Les danger dus aux portables

Les études de différents laboratoires de recherche se multiplient et se contredisent selon les dangers que peuvent causer les mobiles.

Mais les résultats montrent que ses études ont quelques points communs, c’est le fait qu’elles aient "trouvé" les mêmes dangers : le cancer et le réchauffement du cerveau qui après 20 minutes augmenterait la température des tissus, de ce dernier, de 2 à 3° Celsius. Réchauffement dû aux fréquences utilisées par les appareils.

Les micro-ondes ressemblent aux ondes des fours à micro-ondes. Sauf que contrairement à ce dernier, le natel ne possède pas de cage Faraday qui empêche les ondes d’en sortir.

En outre ses études nous montre aussi que les micro-ondes émises par les natels, favoriseraient le développement d’un cancer au niveau des glandes parotides près de l’oreille.

Glandes Parotides
C’est dans les glandes parotides que les mobiles peuvent causer un cancer.

Les moyens pour se protéger des dangers sont aussi mis en question. Le kit mains-libres en fait parti. Une étude Israélienne affirme que celui-ci diminuerait jusqu’à 20 fois les ondes électromagnétique émises au cerveau mais une étude Britannique viens la contredire en montrant que le kit mains-libres augmenterait de 30% les radiations absorbées par le cerveau.

Si nous ne pouvons pas nous protéger alors protégeons nos enfants car leurs cerveaux absorberaient plus d’ondes que celui d’un adulte.

A toutes ses études nous pouvons ajouter celle de l’Union Européenne qui prouve que “les champs électromagnétiques générés par les téléphones portables provoquent des ruptures de l’ADN et augmentent les aberrations chromosomiques.”

Dailymotion, sur ce lien vous pouvez regarder un reportage belge sur les dangers des GMS.

Conclusion

Pour conclure, le téléphone portable a ses avantages et ses inconvénients. Les avantages sont que de nos jours, avoir un cellulaire est pratique dans le monde professionnel comme dans le non-professionnel. Il est pratique d’être joinable, en cas d’urgence.
Ses inconvénients sont que le téléphone est nocif à pour santé et à l’environnement à cause des déchets.
Contradictions ou pas, le débat pour démontrer les dangers reste ouvert.