Neuchâtel : Théâtre du Passage

, popularité : 21%

Durant le mois d’octobre, la diversité est à l’honneur sur la scène du théâtre du Passage, où les spectateurs pourront entendre la sublime comédienne Fanny Ardant, puis la chanteuse Olivia Pedroli, ou voir des pièces de théâtre qui méritent le détour.

Le comédien Joan Mompart fait partie de la distribution de « Kvetch »
© Francesca Palazzi

Du 3 au 9 octobre, Robert Bouvier met en scène Kvetch de Setven Berkoff, une pièce dans laquelle tout commence par l’invitation à un repas que le premier lance par pure formalité et que le second se sent obligé d’accepter. Une comédie étonnante pour mieux rire de nos angoisses et de nos doutes.
Tant de peurs assaillent les malheureux prisonniers des conventions ! Berkoff s’amuse des actes manqués de ces inquiets incurables, de leurs folles projections ou de leurs fantasmes inavoués. La pièce, non dénuée d’humour et de fantaisie, est riche en scènes décalées, oniriques, voire provocatrices, mais elle réserve aussi des moments de profonde émotion, lorsque l’on assiste au désarroi de ces personnages si vulnérables.

Fanny Ardent
© A. Rau

Samedi 5 octobre, les spectateurs pourront entendre l’un des plus beaux textes de Duras, à l’origine du film culte d’Alain Resnais, rendu avec sobriété et intensité par Fanny Ardant, une grande comédienne que l’on aime tant en femme passionnée.
Évoquant la rencontre entre une Française et un Japonais à Hiroshima quelques années après la bombe atomique, Hiroshima mon amour est surtout le cri du souvenir d’un amour déchirant que cette femme connut avec un soldat allemand pendant la Seconde Guerre mondiale. Fanny Ardant, littéralement traversée par les mots de l’auteure, se montre tour à tour blessée, enjouée, révoltée, impénétrable et toujours d’une grande subtilité.

A noter que ce spectacle est également programmé au théâtre L’Octogone de Pully, le 6 octobre (loc. 021/721.36.20) .

Olivia Pedroli
© Yann Mingard

Du 24 au 27 octobre, Olivia Pedroli nous fera connaître Les volontés, une nouvelle et passionnante recherche transdisciplinaire de la chanteuse, qui aborde les thèmes de l’héritage, de la transmission et des choix de vie.
Le testament sonore du grand-père de l’artiste, le témoignage d’un conducteur de train après la catastrophe qu’il vient de provoquer, mais aussi des textes de Federico Garcia Lorca et de Stephen Hawking : d’étonnantes archives viennent ponctuer la ligne narrative de cette œuvre intense, dans laquelle la chanteuse neuchâteloise confronte les sonorités d’un piano acoustique à celles d’un synthétiseur et d’un ordinateur.

« Tu te souviendras de moi »
© Philip du Cap

Le 31 octobre, place à Tu te souviendras de moi de François Archambault, mise en scène par Daniel Benoin. Facétieux et touchant, Patrick Chesnais apporte beaucoup d’humanité à son personnage, dont l’amour de la vie est plus fort que tout.
La mémoire d’Édouard, prestigieux professeur d’histoire à l’université, s’effrite. Mais la perte de repères est aussi pour lui l’occasion de rencontres pleines de poésie… En abordant implicitement la maladie d’Alzheimer avec délicatesse et humour, le texte délivre le portrait d’un homme qui, malgré ses maux, n’oublie jamais ce qu’il est. Sur scène, les cinq comédiens délivrent une prestation au diapason, empreinte d’émotion et de légèreté.

Billetterie : 032 717 79 07

Brèves Toutes les brèves