Opéra de Montpellier
Montpellier : “Ahmal et les Visiteurs du soir“

Joli projet à Montpellier, impliquant des jeunes de 6 à 23 ans.

Article mis en ligne le mai 2010
dernière modification le 30 mai 2010

par François JESTIN

Opéra « de Noël » créé spécialement pour la télévision américaine en 1951, Amahl est curieusement l’œuvre la plus jouée de Gian Carlo Menotti, apparaissant sur la chaine NBC les 16 années suivantes, à l’occasion des fêtes de fin d’année.

Il s’agit d’un opéra miniature (durée de 45 minutes) mais très dense musicalement, ainsi que du point de vue de la progression de l’action, au cours duquel les Rois Mages sont hébergés chez le garçon Amahl et sa mère, famille dans le besoin. L’enfant est handicapé (souvent une constante dans les opus de Menotti, par exemple un muet dans Le Medium, un aveugle dans Maria Golovin, …), la mère ne peut résister à voler un peu d’or, mais au final l’enfant est miraculeusement guéri et s’en va gambader derrière les Rois Mages, qui reprennent leur route vers l’Enfant Jésus.

« Amahl et les Visiteurs du Soir »
© Marc Ginot / Opéra National de Montpellier

Les représentations montpelliéraines sont l’aboutissement d’un projet monté par Opéra Junior, impliquant 25 jeunes, âgés de 16 à 23 ans. Ceux-ci ne disposent a priori pas forcément d’un bagage musical ou vocal, et ne sont pas non plus spécialement destinés à embrasser une carrière de chanteur professionnel par la suite. Ces jeunes artistes font évidemment entendre leurs faiblesses lorsqu’ils sont exposés en solo, duo ou trio (les Rois Mages), mais en revanche les chœurs sont de bonne tenue, les défauts d’intonation étant souvent gommés dans le chant en groupe.

La direction musicale de Jérôme Pillement est également très agréable, dans cette partition riche et variée, qui passe de l’ambiance des Christmas carols à des moments plus mystérieux, sans exclure quelques climax aux percussions et cuivres, ni les charmantes touches d’humour (ainsi Gaspard est dur d’oreille et fait répéter plusieurs fois). Quant à l’illustration visuelle de Richard Mitou, elle est naïve et bien dans le ton de ce conte de Noël. Le passage entre l’extérieur (il neige sur un fond de ciel étoilé) et l’intérieur de la maison (avec quelques éléments de mobilier) est opéré de manière efficace en alternant deux façades différentes.

François Jestin

Menotti : AMAHL ET LES VISITEURS DU SOIR : le 7 avril 2010 à l’Opéra Comédie de Montpellier