Musée d’art et d’histoire de Genève
Genève : Décor, design et industrie

Sous le titre « Décor, design et industrie, Les arts appliqués à Genève », le Musée d’art et d’histoire rassemble une vaste collection d’objets.

Article mis en ligne le décembre 2010
dernière modification le 19 mai 2011

par Françoise-Hélène BROU

Qu’on les appelle arts décoratifs, arts industriels ou arts appliqués, la question du décoratif anime régulièrement les débats sur l’esthétique, notamment dans le cadre des liens qui souvent unissent et parfois opposent l’art, l’artisanat, l’industrie.

Tout au long de la seconde moitié du XIXe siècle, on assiste à un élargissement sémantique de la notion de « décoratif » ; la diversité des dénominations utilisées alors pour désigner cette catégorie artistique : art ornemental, art industriel ou appliqué, souligne la difficulté de circonscrire les rôles respectifs de l’artiste et du fabricant, comme ceux de l’esthétique formelle et des matériaux, de la théorie et de la pratique.

Bouleversement
L’évolution positive qui se dessine à cette époque s’explique en partie par les importants travaux urbanistiques liés à l’édification du Paris Hausmannien qui met en en contact une multitude de professions, brouillant progressivement les frontières et les hiérarchies entre art et industrie. Ce bouleversement est formulé théoriquement dans l’ouvrage de Félix Bracquemond Du dessin et de la couleur (publié en 1885) où l’auteur, lui-même artiste, déclare que : « l’art tout entier est régi par le principe ornemental », ou encore que « la décoration est en revanche à entendre comme la réunion de tous les arts en vue d’un effet d’ensemble, elle est donc le sommet de l’art lui-même. » Un Sully-Prudhomme ira encore plus loin en affirmant que « l’art décoratif agit sur l’homme de manière plus immédiate que ne le font les arts objectifs (peinture et statuaire), uniquement par la force combinée des lignes et des couleurs. » La diffusion rapide de ces idées va profondément changer les jugements de valeur des théoriciens de l’art des XXe et XXI siècles face à la production des arts appliqués.

Rayonnement
L’exposition Décor, design et industrie, Les arts appliqués à Genève, organisée par le Musée d’art et d’histoire de Genève, rassemble une vaste collection d’objets dont beaucoup sont internationalement connus et ont de ce fait contribué au rayonnement de Genève. Ces objets sont en outre les témoins privilégiés de notre histoire socio-économique et culturelle, mêlant intimement les arts, les sciences, les technologies, l’esthétique. S’appliquant avec la même intention et intensité à l’objet quotidien qu’à l’architecture, le design (mot emprunté à l’anglais et lui-même d’origine latine qui signifiait à la fois dessiner, montrer, indiquer) n’existe pas seulement pour le plaisir de l’œil, il parle aussi à nos émotions et à ce titre il se révèle le miroir des goûts et tendances d’une société. C’est pourquoi, face aux objets exposés, entreprenons-nous un voyage dans le temps : celui de nos grands-mères avec les cuisinières à gaz Le Rêve et les machines à coudre Elna, de nos grands-pères, ou arrière grands-pères, quand nous découvrons la Torpédo 2 places de 1912, produite par la fabrique d’automobile Yaxa, Charles Baehi & Cie et le side-car Motosacoche 500, de 1934. Prestige également de la bijouterie et des marques : montres à gousset et à bracelet, pendentifs, automates, pierres rares, émaux, argenterie, étains. Tous les secteurs des activités sont présents : livres, reliure, affiches, bandes dessinées, vêtements et accessoires, ferronnerie, scénographie, tapisserie, mobilier, céramique, papier peint, machine-outil, sans oublier les crayons Caran d’Ache ! Réunis pêle-mêle dans ce parcours d’exposition en forme d’inventaire « à la Prévert », tous ces objets nous rappellent poétiquement la richesse historique du patrimoine créatif genevois qui a marqué les générations du passé et du présent.

Françoise-Hélène Brou

« Décor, design et Industrie, les Arts appliqués à Genève », Musée d’art et d’histoire de Genève, jusqu’au 1er mai 2011. Une série d’animations, d’ateliers et démonstrations sont programmés avec des artistes, artisans, créateurs, designers, informations sur le site www.ville-ge.ch/mah