Théâtre Poche-Montparnasse
Paris : « Amok »

Reprise

Article mis en ligne le 30 août 2016

Le théâtre de Poche-Montparnasse reprend du 6 septembre au 13 novembre 2016, pour 60 représentations exceptionnelles, ce drame de Stefan Zweig intitulé Amok ou le Fou de Malaisie, mis en scène par Caroline Darnay.

Une nuit de mars 1912, sur le pont d’un navire qui file vers l’Europe, un homme, au secret trop lourd à porter, se confie à la faveur de l’obscurité. Une nuit de mars 1912, sur le pont d’un navire qui file vers l’Europe, pendant que les autres passagers rient, s’amusent et dansent, un homme se tient à l’écart. Il a un secret trop lourd à porter, il s’en délivre en confidences à la faveur de l’obscurité.

« Amok » avec Alexis Moncorgé
© Julien Jovelin

Ce jeune médecin fuit la Malaisie où il a exercé cinq ans durant, au milieu de la jungle, jusqu’au jour où une mystérieuse femme « blanche » de la ville est venue solliciter son assistance... Récit fiévreux d’une course contre la mort où la passion se confond avec la folie, où l’obsession qui l’aliène à une femme ressemble à l’amok, cette crise meurtrière dont sont pris soudainement les opiomanes malais..

Amok concentre tous les thèmes de prédilection de Zweig : un jeune homme, appelé par un destin tragique et qui perd toute chance de jouer les bonnes cartes pour se sauver, une femme adultère coupable d’être mal aimée, un dénouement fatal...

Pour Zweig, l’amok est un type d’homme ou de femme, possédé par une force dangereuse et démoniaque qui lui fait perdre la raison et le pousse à agir selon des lois souterraines.

Seul en scène, le comédien Alexis Moncorgé « est saisissant dès la première scène. Il parle et le temps n’a plus cours, il est brouillé. Alexis Moncorgé est remarquable. Intense, physique, donnant à l’âme le poids du corps, au texte, la tension suffisante, il fait de ce voyage une fantasmagorie illuminée et ténébreuse » (Brigitte Hernandez pour Le Point)

Du 6 septembre au 13 novembre 2016

Réservations : 01.45.44.50.21