Halle Saint-Pierre
Paris : « L’esprit singulier »

La figure humaine à l’honneur

Article mis en ligne le 2 juin 2016
dernière modification le 29 août 2016

La Halle Saint-Pierre présente le fonds de l’Abbaye d’Auberive, qui héberge les quelque 2’500 pièces de la collection de Jean-Claude Volot, une collection privée constituant l’une des plus grandes collections d’art moderne et contemporain.

Singulière collection que celle réunie en trois décennies par son fondateur, Jean-Claude Volot. Conduit par son désir, son son intuition et ses émotions, le collectionneur a réuni plus de 2500 œuvres constituant l’une des plus grandes collections d’art moderne et contemporain où dialoguent art singulier, expressionnisme figuratif et art populaire.

L’exposition présente une sélection d’environ 600 œuvres de 70 artistes, parmi lesquels des grands noms de la photographie (Joel-Peter Witkin...), de l’art brut (Josée Francisco Abello Vives, Philippe Dereux, Anselme Bois-Vives), de l’art singulier (Louis Pons, Fred Deux, Michel Macréau), de la figuration libre (Robert Combas, Hervé di Rosa...), de l’art contemporain (Ernest Pignon-Ernest, Myriam Mihindou, Gao Xingjian...) ou encore surréaliste (Hans Bellmer).

Les filiations, les jeux de miroir, les fils invisibles façonnent cet ensemble en nous rappelant que le fondement de l’art réside dans sa puissance à ébranler la norme.

Les artistes exposés dessinent, peignent, sculptent. Ils collectent des objets de rebuts ou puisent dans la nature traces et empreintes. Ils assemblent, collent. Expérimentateurs primitifs ou raffinés d’un grand art, explorateurs de langages archaïques, magiciens du matériau brut, ou bien même artistes professionnels volontiers libertaires, ils inventent des mondes singuliers, préférant la liberté des chemins insolites, l’audace de la marge, à « l’asphyxiante culture » que pourchassait Dubuffet.

Les figures tutélaires de Bellmer, Music, Rebeyrolle, Rustin, Pons, Deux ou Dado voisinent avec les inspirés de l’art brut et de l’art singulier et les actuels représentants d’une peinture expressionnisme exacerbée. S’ouvrant sur notre humanité souterraine, leurs œuvres échangent de mystérieuses résonances. Elles nous imposent un nouveau regard sur l’art et la création.

Jusqu’au 26 août 2016