Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis
Saint-Denis : Edmond Frapier

Un chef-d’œuvre dans ton salon !

Article mis en ligne le 30 novembre 2017
dernière modification le 5 mars 2018

L’exposition proposée par le musée de Saint-Denis a pour projet de mettre en lumière la démarche de l’éditeur d’estampes Edmond Frapier (1878-1960) qui a cherché à favoriser l’accès du plus grand nombre aux œuvres d’art.

Actif à Paris pendant l’entre-deux-guerres, Edmond Frapier édite sous le nom de la Galerie des Peintres-Graveurs les estampes des plus grands maîtres de son époque : Pierre Bonnard, Antoine Bourdelle, Maurice Denis, Aristide Maillol, Henri Matisse, Georges Rouault, Kees Van Dongen, Maurice Utrillo et Maurice de Vlaminck. Il crée un « musée social » à Nogent-sur-Marne et promeut les artistes français à l’étranger.

L’exposition Edmond Frapier ou les estampes de grands maîtres à portée de tous se déploie en trois volets ; au rez-de-chaussée, une salle d’introduction est consacrée à la présentation d’Edmond Frapier (photographies, dessins dont il est l’auteur, œuvres de Daumier qu’il collectionnait, présentation de la Galerie des Peintres-Graveurs qu’il a fondée) ; une seconde salle évoque les différentes étapes de son travail d’éditeur, on y voit notamment des tirages annotés par les artistes, des certificats d’effaçage et la presse de l’atelier Delâtre, imprimeur des cuivres d’Edmond Frapier dont le musée possède le fond d’atelier. À l’étage, le public découvre les collaborations d’Edmond Frapier avec 5 artistes : Maurice Denis, Maurice de Vlaminck, Pierre Bonnard, Aristide Maillol et Georges Rouault.

Jusqu’au 5 mars 2018

Éluard / Picasso : une amitié créatrice
Une autre exposition est visible au Musée de Saint-Denis. Elle vous invite à découvrir des œuvres qui mettent en lumière la relation privilégiée de Paul Éluard (1895-1952) et Pablo Picasso (1881-1973) et leurs liens avec les cercles artistiques et littéraires d’avant-garde (Dora Maar, Man Ray, Louis Aragon, Henri Matisse, Jean Cocteau, Alberto Giacometti). Il s’agit d’une collection littéraire et artistique tournée vers la modernité donnée au musée de sa ville natale par le poète Paul Éluard, peu avant sa mort.

Jusqu’au 30 janvier 2018