Musée d’art et d’histoire, Genève
Genève : « Genève et la Grèce »

Une amitié au service de l’indépendance

Article mis en ligne le 25 décembre 2021

A l’occasion du bicentenaire de la déclaration d’indépendance de la Grèce (25 mars 1821), la Fondation Hardt pour l’étude de l’Antiquité classique (Vandœuvres) et le MAH rappellent les relations d’amitié unissant la Grèce et Genève au début du XIXe siècle.

Johann Georg Christian Perlberg (1806-1884) « Georgios Karaiskakis dans la bataille de l’Acropole », env. 1835
Huile sur toile, 50 x 60 cm. Inv. 10786 © Collection Thanassis et Marina Martinos, photo : L. Kourgiantakis

Un Grec, Jean Capodistrias, et deux Genevois, Charles Pictet de Rochemont et Jean Gabriel Eynard, ont joué un rôle clé pour l’intégration de Genève à la Confédération helvétique et pour l’indépendance de la Grèce. Eynard fut, en outre, co-fondateur de la Banque nationale de Grèce.
L’exposition met en valeur la collection du MAH ainsi que celles d’institutions genevoises et de musées suisses. Elle bénéficie également d’importants prêts venant de Grèce, accordés notamment par le Musée d’histoire nationale, le Musée Capodistrias de Corfou, le Musée Benaki et le Musée du Philhellénisme d’Athènes, ainsi que par des collectionneurs privés.

jusqu’au 30 janvier 2022

Alexandre Calame (1810-1864) « Le Palais Eynard. La chambre d’Anna Eynard », Genève, entre 1833 et 1836
Aquarelle sur esquisse au crayon de graphite, léger glacis par endroits, sur papier blanc, 34,5 x 24,5 cm. Achat, 1963, inv. 1963-31 © Musée d’art et d’histoire de Genève

Le goût de l’antique
En parallèle, une exposition intitulée Le goût de l’antique présente la collection du banquier et philhellène genevois Jean Gabriel Eynard et de son épouse Anna. Ce Genevois s’est acquis une renommée internationale en soutenant la guerre d’indépendance grecque.
L’anticomanie des époux Eynard est manifeste. Elle transparaît au travers des édifices qu’ils bâtissent (Palais Eynard, Athénée), et imprègne aussi leur cadre de vie comme en témoignent les aquarelles d’Alexandre Calame, sur lesquelles de nombreuses peintures et sculptures renvoient à la mythologie gréco-romaine. La statue d’Anna Eynard, réalisée par Bartolini, en est un très bel exemple.

jusqu’au 2 janvier 2022