Musée Historique de Lausanne
Lausanne : « Envol »

Le prix de Lausanne, 50 ans de danse

Article mis en ligne le 15 février 2022
dernière modification le 1er juin 2022

par Vinciane Vuilleumier

Le Prix de Lausanne s’apprête à célébrer ses 50 années d’existence : la renommée internationale du concours et l’originalité de son concept ont su faire de la ville suisse un tremplin vers les étoiles pour les jeunes danseuses et danseurs du monde entier. À cette occasion, le Musée Historique de Lausanne met à l’honneur les fonds conservés par la Fondation SAPA (Archives suisses des arts de la scène).

Ces fonds sont constitués de plus de 4’000 clichés en provenance des archives du Prix et de celles des fondateurs, Philippe et Elvire Braunschweig. À côté d’une présentation historique de ce demi-siècle d’activité, le MHL propose un concept d’exposition simple et prenant : entrer dans la peau d’un.e candidat.e et suivre son parcours, des miroirs de la salle de danse aux regards du jury sur la scène.
La scénographie a été confiée à l’atelier Oï, qui nous plonge dans le rêve de ces jeunes talents avec une mise en scène toute en légèreté : ces pans de murs couverts de miroirs sont pour le profane le lieu d’une expérience particulière – s’imaginer les heures infatigables à répéter encore et encore ces mouvements qui deviendront une deuxième nature, s’imaginer les regards, et le sien d’abord, itérés sans fin dans le reflet qui nous fait face. Il y a, très discrète, une question posée à tous ceux qui ne danseront pas, la question du corps, le nôtre, et de son maintien. Et puis la musique, et ces tulles évanescentes où se projettent l’élégance et l’intelligence des gestes : leur présence si légère, presque fantomatique, elle ressemble sûrement à toutes ces étoiles du ballet qui peuplent leur univers.

Après les cinq journées de cours qui participent entièrement à l’évaluation finale – le Prix privilégie le potentiel sur la performance –, c’est le moment de se préparer pour la finale. Derniers moments avant les feux des projecteurs : le MHL nous invite nous aussi à prendre une respiration dans la loge avant de grimper sur scène. Un écran nous déroule un fil de clichés : si chaque année les candidats sont différents, ces instants suspendus avant l’élan présentent toujours le même visage. À notre tour maintenant : des coulisses, on débouche dans la lumière. Le regard du jury, le voit-on seulement ? Ce moment de silence comme un nœud prêt à se défaire… Et la variation commence.

Vinciane Vuilleumier

Jusqu’au 29 mai 2022