logo article ou rubrique
Onde, son et musique
Sensibilité en fréquence du système auditif
Courbes d’égale intensité

Comparaison des courbes d’égale intensité proposées par Fletcher et Munson en 1933 à celles adoptées en 2003 (ISO/TC 43).

Article mis en ligne le 28 mai 2008
dernière modification le 23 juillet 2008

Les courbes d’égale intensité décrivant les caractéristiques de la sensibilité en fréquence de notre système auditif ont été établies par Fletcher et Munson [1] en 1933. Un ensemble de courbes effectuées par Robinson et Dadson [2] ont donné lieu au standard ISO 226 en 1956. Un nouveau standard, établi en 2003 à partir des mesures de Susuki et al., est comparé sur le graphique ci-dessous avec les courbes de Fletcher et Munson.

Comparaison de courbes d’égale intensité
Graphique extrait de l’article Precise and Full-range Determination of
Two-dimensional Equal Loudness Contours
. Coordinateur : Yôiti Suzuki (Research Institute of Electrical Communication, Tohoku University : Japan).

Questions

  1. Quelles sont les grandeurs reportées sur un diagramme de Fletcher-Munson ?
  2. Comment ces courbes se présenteraient-elles si l’oreille avait la même sensibilité à toutes les fréquences audibles ?
  3. Pour une intensité de 40 dB, à quelle fréquence l’oreille est-elle la plus sensible ?
  4. Comment le seuil de perception auditive évolue-t-il avec la fréquence ?
  5. Pour quelle intensité et à quelle fréquence la différence entre les mesures de Fletcher et Munson et celles de 2003 est-elle la plus importante ?